conseils de Cyril Chauquet pour réussir votre pêche en mer

Les 7 conseils de Cyril Chauquet pour réussir votre pêche en mer

Also available in: Anglais

Aussi à l’aise en rivière que sur l’océan, Cyril Chauquet, notre expert pêcheur et animateur de l’émission Mordu de la Pêche, vous dévoile ses meilleurs conseils pour une sortie réussie de pêche en mer. Suivez ses astuces et… « fish on »!

 

Article écrit par Cyril Chauquet, animateur de l’émission de télévision Mordu de la pêche et pêcheur professionnel.

 

Voici les 7 conseils à suivre lors de vos sorties de pêche en haute mer :

  1. Trouvez le bon site de pêche en mer
  2. Misez sur la bonne espèce
  3. Apprenez à déchiffrer les marées
  4. Surveillez les signes à la surface
  5. Réutilisez votre matériel d’eau douce
  6. Vérifiez la réglementation
  7. Faites toujours preuve de prudence

Pour découvrir les recommandations de matériel de Cyril Chauquet, passez au magasin SAIL le plus près de chez vous ou magasinez en ligne.

Magasinez – Matériel de pêche

1. Trouvez le bon site de pêche en mer

L’une des clés pour réussir une sortie de pêche en mer, c’est avant tout de pêcher au bon endroit. De par son immensité, l’océan peut vite devenir un casse-tête si vous laissez votre chance au hasard. Engagez un guide à la journée ou renseignez-vous auprès des pêcheurs locaux avant de vous lancer. Sinon, vous pouvez aussi bien vous fier à votre instinct afin de trouver un site prometteur. À ce sujet, voici quatre sites de pêche en bord de mer qui devraient particulièrement attirer votre attention :

Les pointes rocheuses

Ces avancées naturelles sont un lieu de passage pour de nombreuses espèces côtières et donc des postes stratégiques pour les poissons en chasse.

Visionnez ici la pêche d’un énorme bar rayé sur une pointe de roche.

Les estuaires

En se jetant dans l’eau salée, les ruisseaux et rivières emportent avec eux une grande quantité de nourriture qui constitue un festin pour les espèces côtières. Ces sites sont particulièrement intéressants pendant la marée descendante, lorsque l’eau se retire.

Les structures portuaires

Qu’il s’agisse d’un port, d’une digue ou d’une jetée, toutes ces infrastructures brisent la monotonie du rivage et sont, en général, propices à la vie aquatique grâce aux cachettes qu’elles procurent. Elles vous permettront aussi de lancer votre leurre ou votre appât au large, bien plus loin que si vous pêchez depuis la côte.

Les plages

Si les conditions sont réunies (marées, courants, etc.), les plages sont des postes de choix pour de nombreuses espèces. Les poissons plats les adorent et les prédateurs aiment venir y chasser à la nuit tombée.

2. Misez sur la bonne espèce

L’avantage de la mer, c’est qu’elle est peuplée d’une multitude d’espèces toutes plus amusantes à attraper les unes que les autres. Par ailleurs, à poids égal, un poisson d’eau salée combat deux fois plus qu’un poisson d’eau douce. Un vrai régal au bout de la ligne pour les pêcheurs en quête de sensations.

Cependant, il ne faut pas tomber dans le piège d’aller pêcher en espérant prendre « un petit peu de tout », car c’est le meilleur moyen de ne rien prendre du tout. Alors, la meilleure chose à faire, c’est de cibler à l’avance une espèce avec une technique bien précise : le bar rayé au leurre souple, la morue au jig, le maquereau à la mitraillette, les poissons plats au vers, etc.

Retenez bien qu’en fonction des conditions de mer, les espèces ne sont pas toutes aussi faciles à attraper. Alors, si votre stratégie initiale ne porte pas ses fruits, n’hésitez pas à changer votre fusil d’épaule pour sauver votre partie de pêche.

3. Apprenez à déchiffrer les marées

En fonction du site que vous aurez choisi, surveillez bien la marée, car celle-ci aura une grande influence sur la présence, ou non, de poissons sur votre lieu de pêche. À l’instar du courant en rivière, la marée apporte la nourriture aux poissons en mer. Que ce soit pour dénicher des vers et des crustacés sur le bord des plages, pour attendre à l’affût les bancs de petits poissons qui viennent du large, ou encore pour venir se gaver de crabes dans des zones rocheuses, la plupart des espèces de poissons utilisent les marées à leur avantage pour se nourrir. Les phases d’alimentation des espèces côtières sont donc basées sur les deux marées quotidiennes qui vont venir, tour à tour, dégager puis recouvrir le littoral et ainsi influencer le comportement des poissons. À vous d’être bien attentif pour maîtriser l’art de la pêche au gré des marées.

4. Surveillez les signes à la surface (en particulier les oiseaux)

L’activité à la surface de l’eau est l’un des premiers facteurs à observer lorsque vous arrivez sur un nouveau site. C’est le cas des concentrations d’oiseaux marins (goélands, macareux, cormorans, etc.), un bon indicateur de ce qui se passe sous l’eau pour un pêcheur en mer. Lorsque les oiseaux repèrent un banc de petits poissons proches de la surface, ils les suivent et les harcèlent jusqu’à ce que ceux-ci soient hors de portée. Ces chasses sont très faciles à repérer. Alors, si vous voyez des oiseaux plonger et ressortir de l’eau le bec rempli de poissons, il y a fort à parier qu’un véritable festin a lieu sous la surface, comme dans cette vidéo.

5. Réutilisez votre matériel d’eau douce

Vous partez en vacances cet été sur la Côte-Nord ou en Gaspésie et vous souhaitez en profiter pour essayer la pêche en eau salée? Nul besoin de renouveler tout votre coffre à pêche. Si vous êtes un pêcheur au lancer, un ensemble à lancer léger de puissance moyenne ou lourde, avec un moulinet de taille 3000 à 5000, vous permettra de pêcher la plupart des espèces côtières. Si vous êtes plutôt un pêcheur au posé, vous pouvez utiliser le même ensemble que ceux pour la pêche à l’esturgeon ou à la barbote, mais choisissez vos plus grandes cannes pour lancer l’appât le plus loin possible. Concernant les leurres, le bar rayé réagit très bien aux poissons-nageurs de type stickbait ou jerkbait utilisés pour l’achigan, mais privilégiez les coloris blancs ou naturels.

Même chose pour les jigs à doré ou à truites grises qui imitent un petit méné. Vous pouvez aussi utiliser vos cuillères ondulantes pour la truite de mer, ou encore vos jigs de pêche sur glace pour le maquereau ou la morue par exemple.

En revanche, pensez toujours à rincer à l’eau douce l’intégralité de votre matériel à la fin de votre partie de pêche, le moulinet et les hameçons en particulier. Le sel à un pouvoir corrosif très important et votre matériel d’eau douce ne le supporterait pas longtemps.

 

6. Vérifiez la réglementation

Avant de vous lancer à l’aventure en eau salée, vérifiez toujours la réglementation locale. Ce n’est pas parce que la pêche en mer ne requiert pas de permis que vous pouvez y faire ce que vous voulez. Périodes d’ouverture, matériel autorisé, prélèvement des différentes espèces et tailles de capture… Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin sur le site de Pêches et Océans Canada.

 

7. Faites toujours preuve de prudence

Mon dernier conseil : si vous avez la chance de pêcher depuis une embarcation, vérifiez toujours que vous avez vos différents équipements de sécurité avant de vous aventurer en mer (gilet de sauvetage, cordes, lampes et fusées de détresse, etc.). Si vous pêchez depuis la côte, les risques sont moindres, mais pas pour autant inexistants. C’est pourquoi je vous conseille de toujours pêcher à deux si cela est possible, de bien vérifier la météo et la marée ainsi que de mentionner l’endroit où vous allez pêcher à quelqu’un de votre entourage. Une fois toutes ces précautions prises, vous n’avez plus qu’à profiter des joies de la pêche en mer. Attention, vous deviendrez très vite accro.

Curieux d’en apprendre plus sur les meilleures techniques de Cyril Chauquet ainsi que son matériel de pêche de prédilection?

Découvrez plus de vidéos de pêche ici.

Découvrez plus de vidéos de pêche de Cyril Chauquet

Also available in: Anglais