SAIL - Course en sentier

La course en sentier : courir pour mieux s’arrêter

Un entretien avec Roxane Duby, fondatrice du Club de trail de Charlevoix.

Vous avez entendu parler de la course en sentier mais vous n’êtes pas encore certain que c’est fait pour vous? On démystifie la tendance avec Roxane Duby, passionnée de course en sentier et fondatrice du Club de trail de Charlevoix.

La course en sentier, c’est quoi?

« De la course en nature, principalement, répond l’entraîneuse. C’est aussi simple que
ça. ».

Hé oui! Préférant de loin les sols forestiers jonchés de racines à l’asphalte des routes, les amateurs et amatrices de course en sentier prennent plaisir à traverser par bonds champs, montagnes et vallées, selon leurs capacités et la région qu’ils et elles explorent. Et les Québécois sont chanceux! La province regorge de parcours variés correspondant à tous les niveaux, du sentier de gravelle sillonnant la rivière d’une petite ville au chemin tortueux gravissant les sommets d’un territoire sauvage.

Les bienfaits

Et les bienfaits sont nombreux! En plus des multiples avantages inhérents à la course traditionnelle sur route (développement de l’endurance cardiovasculaire, production d’endorphines, etc.), la course en sentier contribuerait aussi à atteindre plus facilement l’état méditatif et solliciterait davantage les muscles du corps.

« Le coureur ou la coureuse en sentier doit absolument rester concentré. Quand la personne n’est pas à 100% dans le moment présent, c’est là qu’arrive les blessures. »

En voulant éviter de trébucher sur une roche ou au détour d’une pente un peu plus abrupte, celui ou celle qui pratique ce type de course n’a alors plus l’occasion de laisser son esprit vagabonder vers les obligations de la vie quotidienne.

« Et l’athlète qui veut vraiment performer n’aura pas seulement des jambes musclées par les montées. Il ou elle devra aussi s’atteler à des exercices spécifiques pour solidifier le haut de son corps, qui l’aidera à avoir un meilleur équilibre. »

L’équipement

Qu’il s’agisse de vous procurer de l’équipement ou de courir en sentier, Roxane Duby conseille de toujours y allez progressivement. Commencez par des sentiers de courte distance que vous avez déjà parcouru à la marche et testez votre matériel avant de vous lancer sur des sentiers plus techniques ou au dénivelé plus accentué.

« L’important, ce sont les chaussures, rappelle celle qui court en sentier quatre saisons sur quatre. Certains auront des préférences pour telle type de semelle ou telle autre, mais évitez surtout d’acheter sur internet. Rendez-vous dans un magasin spécialisé, demandez conseil et prenez le temps d’essayer différents modèles. »

Conçues pour une utilisation différente des chaussures de course sur route, les chaussures de course en sentier pourront être munis de crampons ou encore faits de matériaux imperméables en Gore-Tex pour parer aux sentiers enneigés de l’automne et du printemps. Et pour l’hiver, certains types de raquettes sont aussi fabriqués spécialement pour la course.

Quant aux vêtements, des pantalons courts et des t-shirts faits de matières légères, absorbantes et respirantes sont bien évidemment à privilégier. Un bandeau qui retiendra la transpiration loin des yeux, des manchons de compression pour protéger les mollets et une casquette qui parera aux rayons du soleil sont aussi des bons éléments à se procurer pour une expérience plus confortable et sécuritaire.

Si vous êtes un ou une adepte des technologies, plusieurs applications et gadgets comme des montres intelligentes existent aussi pour mesurer la distance parcourue, le rythme cardiaque et la vitesse de votre foulée.

« Mais les coureurs et les coureuses doivent aussi apprendre à courir sans montre, note l’entraîneuse. Connaître et respecter son rythme et sa respiration, c’est la clé pour avoir du plaisir et s’améliorer. »

Elle reconnaît toutefois qu’un GPS peut être un outil intéressant à avoir sous la main. Pour conserver son énergie tout au long du trajet, il faudra aussi veiller à avoir sur soi des collations énergétiques riches en sucres naturels et de l’eau en quantité suffisante. Si les sacs d’hydratation munis d’une paille qu’on porte sur le dos peuvent être efficaces, Roxane précise que les nouveaux sacs conçus spécifiquement pour la course en sentier, avec bouteilles sur le devant, sont très agréables lorsque bien ajustés car ils deviennent comme une seconde peau.

Sacs d’hydratation Vêtements de sport femme Vêtements de sport homme

 

Chaussures de course en sentier femme Chaussures de course en sentier homme

 

Derniers conseils en terminant, si vous avez envie d’un contact direct avec la nature et ses odeurs enivrantes, sachez que des clubs de trail existent partout à travers la province pour vous initier au monde inspirant de la course en sentier. Et si vous optez pour l’expérience en solo, n’oubliez pas de partager votre itinéraire avec quelqu’un avant votre départ, de transporter vos déchets avec vous et de donner priorité aux cyclistes que vous croiserez !