Sonar de pêche Garmin

Sonars de pêche : caractéristiques et avantages des différentes technologies

Also available in: Anglais

Si vous êtes sur le point de magasiner un sonar pour détecter les poissons, il peut être intimidant de déterminer quel modèle choisir alors que les appareils comprennent une foule d’options et de caractéristiques différentes. Dans cet article, Ashley Rae, collaboratrice de SAIL et pêcheuse professionnelle derrière le blogue SheLovesToFish.com, discute des terminologies et des caractéristiques courantes des sonars de pêche ainsi que des avantages de recourir à ces technologies.

 

Article écrit en collaboration avec Ashley Rae du blogue SheLovesToFish.com

 

Ashley Rae

Survolez les différentes technologies des sonars détaillées par Ashley Rae :

  1. Sonars traditionnels 2D
  2. Cartographie et géonavigation (GPS)
  3. Sonars de pêche à balayage latéral et vers le bas
  4. Sonars en temps réel

Magasinez un modèle de sonar et passez en magasin pour obtenir encore plus de conseils.

Magasinez – Sonars

 

Sonars traditionnels 2D

Sonar 2D

Le sonar traditionnel en deux dimensions (2D) est la première chose qui vient à l’esprit de la plupart des gens lorsqu’ils pensent à un sonar de pêche. Sur l’écran, vous verrez défiler une vue en 2D de ce qui se trouve directement sous le détecteur, notamment la profondeur de l’eau, les structures du fond, les poissons, les appâts, les zones de végétation, les rochers, la dureté du fond, etc. De nombreux sonars 2D ont également l’avantage d’avoir un capteur de température intégré qui fournit une lecture de la température de la surface de l’eau.

Les sonars traditionnels 2D fonctionnent en émettant un faisceau d’ondes sonores en forme de cône – plus étroit au sommet et plus large dans le bas – à une fréquence unique. En général, les fréquences plus élevées fournissent plus de détails et performent bien lorsque l’embarcation est en mouvement. En revanche, la profondeur est réduite. Les fréquences plus basses sont davantage adaptées aux eaux plus profondes et lorsque l’embarcation ne se déplace pas à grande vitesse. En ce qui concerne la largeur du faisceau, un faisceau étroit est efficace dans les eaux plus profondes avec une empreinte plus petite qui fournit plus de détails, tandis qu’un faisceau large est plus adapté aux eaux peu profondes avec son balayage plus large. De nombreux sonars sur le marché offrent la possibilité de régler la fréquence et l’angle du faisceau pour s’adapter à vos besoins.

La technologie CHIRP (Compressed High Intensity Radar Pulse; impulsion radar comprimée de haute intensité) est la dernière technologie de sonar 2D à être entrée sur le marché. Contrairement à la technologie traditionnelle 2D, la technologie CHIRP envoie un balayage continu de fréquences multiples, fournissant une image plus claire et de meilleure résolution. La technologie CHIRP fournit des détails et des informations améliorés pour les pêcheurs et permet de suivre le fond à des vitesses plus élevées et dans des eaux plus profondes.

CHIRP

 

Cartographie et géonavigation (GPS)

Cartographie

Un sonar de pêche doté de fonctions de cartographie et de géonavigation (GPS) permet d’éliminer une grande partie des incertitudes rencontrées lors de la navigation. L’accès à des cartes détaillées peut vous faire gagner du temps afin de localiser les zones de pêche clés telles que les pointes, les fosses, les rochers au large, les chenaux, les contours du plan d’eau et d’autres types de structures auxquelles les poissons se réfèrent. La cartographie peut également être utile pour naviguer dans des eaux peu profondes, des chenaux ou les zones plus risquées. Veuillez noter que les cartes interactives sont conçues pour faciliter la navigation, mais il ne faut pas entièrement vous y fier pour naviguer en toute sécurité, car les dangers et les risques à éviter ne sont pas nécessairement indiqués.

En plus d’afficher votre position actuelle, le sonar avec GPS intégré vous offre également des données sur votre vitesse de navigation. La vitesse peut être cruciale pour la pêche à la traîne, par exemple, car elle peut parfois faire la différence entre faire des touches ou aucune. En tant que pêcheuse à la traîne passionnée de doré jaune, je fais toujours attention à ma vitesse et je l’ajuste afin de déterminer quelle vitesse me procure le plus de touches.

La possibilité d’enregistrer votre chemin et de sauvegarder des points chauds est également très pratique pour localiser les zones à haut volume de prises. L’époque où il fallait mémoriser des points de repère sur le rivage pour se rappeler les meilleurs endroits où pêcher est enfin révolue!

Vous pêchez sur un lac non répertorié et ne disposez d’aucune cartographie? Pas de problème! C’est là que la cartographie Quickdraw, de Garmin, s’avère utile. Cette technologie vous permet de créer des cartes de pêche personnalisées en haute définition avec des contours d’un (1) pied et d’enregistrer des informations lorsque vous naviguez sur un plan d’eau. Vous pouvez aussi compter sur Quickdraw même sur les eaux cartographiées, car cette fonction vous permet de capturer des détails plus précis sur la structure ou les contours qui ne sont pas présents sur la carte.

 

Sonars de pêche à balayage latéral et vers le bas

Balayage latéral
Balayage latéral

 

Balayage vers le bas
Balayage vers le bas

Les sonars à balayage latéral et vers le bas partagent la même technologie d’imagerie; ils fournissent une image presque photographique de ce qui se passe sous la ligne de flottaison. Le balayage vers le bas vous montre ce qui se trouve directement sous le sonar (comme le sonar traditionnel 2D, mais avec beaucoup plus de détails). Les sonars à balayage latéral donnent aux pêcheurs une vue de ce qui se trouve à la fois directement sous le sonar et à plus de 60 mètres de chaque côté de celui-ci. C’est un excellent outil pour couvrir une vaste étendue d’eau et réduire le temps nécessaire pour localiser des éléments isolés de la structure sous-marine, tels que des zones de végétation ou des rochers, car vous n’avez pas besoin d’être directement au-dessus d’eux pour les apercevoir. Vous pouvez parfois voir les poissons avec ce genre d’appareil. Il convient de mentionner que l’imagerie à balayage latéral et celle vers le bas sont toutes deux conçues pour bien fonctionner à des vitesses très basses (4,82 à 9,65 km/h / 3 à 6 MPH est la vitesse idéale pour le balayage latéral). Il est également intéressant de noter que la plupart de ces appareils procurent une ou plusieurs fréquences sélectionnables allant de 455 à plus de 1000 kHz. En règle générale, plus la fréquence est élevée, plus l’image du fond est détaillée, mais au détriment d’une portée réduite.

La plupart des fabricants de sonars de pêche proposent ce que l’on appelle des appareils tout-en-un permettant à la fois d’obtenir une image 2D, une image du fond et une image latérale ou d’ajouter individuellement l’une ou l’autre des technologies mentionnées ci-dessus et compatibles avec votre sonar.

 

 

Sonars en temps réel

Sonars en temps réel

Les sonars en temps réel font fureur de nos jours. Contrairement aux sonars traditionnels, ou ceux à balayage latéral ou vers le bas, les sonars en temps réel fournissent une vue en temps réel de ce qui se trouve devant et sous le sonar. Les poissons et les structures peuvent être facilement repérables. Cette technologie incroyable vous permet même de cibler un poisson de façon individuelle et de révéler sa profondeur, sa distance et sa direction exactes par rapport à vous. Vous pouvez alors utiliser ces informations pour effectuer des lancers plus précis et maintenir votre appât dans la zone de touche.

La possibilité de voir comment les poissons réagissent aux appâts fournit des informations très précieuses aux pêcheurs à la ligne. Analyser les réactions et les comportements des différentes espèces de poissons peut vraiment faire la différence au moment de lancer votre ligne et maximiser vos prises.

Also available in: Anglais