Camping d'automne

Camping d’automne : comment bien s’y préparer et quoi apporter?

L’air frisquet de l’arrière-saison confère aux arbres un spectre de coloris majestueux et offre enfin un répit contre les piqûres de moustiques partis se réfugier. Selon la région dans laquelle vous vous trouvez, les nuits sont peut-être plus fraîches et le sol commence possiblement à geler. D’où l’importance d’adapter votre équipement et vos habitudes si vous comptez pratiquer le camping d’automne. Découvrez des conseils de pros et le matériel dont vous aurez besoin pour vous protéger du froid et vivre une expérience mémorable en plein cœur de la saison des couleurs.

Réchaud pour le camping d'automne
Gracieuseté de MSR | Photo: Scott Rinckenberger

1. Privilégiez un réchaud à l’épreuve de la météo

La météo change fréquemment à l’automne; l’accalmie peut vite se transformer en période de grands vents et la température clémente peut être remplacée par une vague de froid. Ces deux éléments interfèrent avec la performance des réchauds, spécialement les modèles traditionnels munis d’une cartouche. Le vent réduit la force de la flamme tandis que le froid fait diminuer la pression dans la bonbonne. Afin d’optimiser le fonctionnement du réchaud à cartouche même lors de conditions climatiques difficiles, optez pour un modèle dont la conception offre une protection contre les bourrasques assorties d’un brûleur intégré qui régularise la pression dans la bonbonne sans compromettre la performance et d’une fonctionnalité vous permettant de l’utiliser en mode « alimentation liquide ».

Ces réchauds offrent une bonne commodité. Néanmoins, ceux à combustible liquide demeurent le meilleur choix si vous comptez cuisiner en plein air, car ils procurent une flamme et une chaleur constantes, peu importe la météo, en plus d’assurer une plus grande fiabilité lors des mois les plus froids.

2. Assurez une bonne circulation d’air dans votre tente

Durant la saison automnale, la température nocturne a tendance à chuter et la condensation qui se crée à l’intérieur de la tente peut devenir problématique. Lorsque vous dormez, votre corps produit de la chaleur qui réchauffe l’air ambiant. Quand cet air chaud entre en contact avec les parois fraîches de la tente, il se condense et provoque la formation de gouttelettes d’eau. Assurer une bonne circulation d’air est un moyen efficace de chasser l’humidité. En parallèle, le recours à une tente à double toit — qui comprend une toile de protection extérieure et une paroi intérieure — sera plus facile à ventiler et assécher qu’une tente dotée d’une seule paroi.

3. Cumulez le confort pour un meilleur sommeil

Ce sera presque impossible de dormir si vous avez froid. En revanche, transporter un matelas très épais et un sac de couchage surdimensionné ne vous rendra pas la tâche facile si vous ne partez qu’avec un sac à dos de randonnée. Vous pourrez atteindre le même niveau de chaleur si vous pratiquez l’art de la superposition avec brio. Par exemple, vous pourriez envisager de recouvrir votre matelas gonflable d’un deuxième matelas en mousse. Assurez-vous que l’un des matelas possède une surface en tissu qui réfléchit la chaleur. Vous pourrez faire d’une pierre deux coups : profiter d’une meilleure isolation contre la froideur du sol en plus d’un confort accru grâce au matelas doublé. Bref, un lieu de prédilection pour vous détendre et vous prélasser avant le coucher.

4. Gardez vos bouteilles de combustible au chaud

Comme mentionné ci-dessus, les bonbonnes doivent libérer une pression raisonnable pour bien fonctionner. Et comme l’air froid fait diminuer la pression, il est préférable de garder les contenants à l’abri des temps frisquets afin de ne pas altérer la performance de votre réchaud.

Une bonne façon permettant d’éviter que vos bouteilles de combustible ne refroidissent est de les placer dans votre sac de couchage pendant que vous dormez ou de les enrouler dans votre manteau. Pensez aussi à en réchauffer deux à la fois pour pouvoir remplacer celle qui perd de la vigueur par une autre plus chaude durant l’utilisation du réchaud.

Enfin, vous pouvez aussi déposer la bonbonne en utilisation dans un bol d’eau chaude pendant que vous cuisinez, de quoi prévenir le gel et la réduction de l’intensité de la flamme.

5. Protégez votre filtre à eau du gel

Les températures sous le point de congélation sont susceptibles d’endommager les filtres à eau si du liquide y reste emprisonné et gèle. C’est notamment le cas des microfiltres dotés de fibres de filtration creuses.

Avant d’aller dormir, placez votre filtre à eau dans un sac étanche avec vos objets électroniques et vos contenants de combustible au fond de votre sac de couchage afin de pouvoir prévenir sa défaillance et subvenir à vos besoins en eau fraîche et filtrée durant toute votre escapade.

6. Mangez et buvez fréquemment durant votre expédition de camping d’automne

Pensez à grignoter fréquemment et à manger des repas faibles en calories durant la journée afin de fournir à votre corps toute l’énergie dont il a besoin pour générer de la chaleur. Quant à votre repas de fin de soirée, privilégiez les aliments riches en lipides et en protéines qui mettent plus de temps à être brûlés et qui vous soutiendront sur une plus longue durée que les aliments contenant beaucoup de glucides.

Boire de l’eau est aussi la clé pour préserver votre chaleur corporelle et éviter la déshydratation qui entraîne une grande fatigue et donne froid. Buvez des liquides chauds ou tièdes, dans la mesure du possible, et refaites le plein d’électrolytes si vous avez beaucoup sué à la suite d’une activité physique.

7. Positionnez votre tente de camping vers la source de chaleur, spécialement en automne

Étudiez les points cardinaux et là où se lève le soleil afin de positionner votre tente et profiter de toute la chaleur qui émanera de ses premiers rayons. Le meilleur moyen pour commencer la journée du bon pied!

8. Récoltez des bleuets

Selon la location de votre site de campement, et s’il n’est pas trop tard en saison, sachez que vous pourrez possiblement cueillir et vous nourrir de bleuets sauvages jusqu’en septembre, voire octobre. N’oubliez pas de les rincer avant de les manger avec des flocons d’avoine.

9. Suivez ces astuces en rafale sur le camping d’automne afin de rester au chaud

Ce sera tellement plus plaisant de profiter des couleurs et de la beauté de l’automne si vous n’êtes pas toujours en train de frissonner. Voici d’autres astuces qui vous permettront de ne pas perdre une miette de votre précieuse chaleur tandis que les jours raccourcissent et que les nuits refroidissent :

  • Portez plusieurs couches de vêtements. Misez sur la superposition de vêtements en fibres synthétiques — une couche de base, des couches intermédiaires, un manteau matelassé et une coquille — que vous pourrez remplacer et retirer au fur et à mesure si vous avez trop chaud. Cela vous empêchera de trop suer et vous gardera bien réchauffé, car la sueur refroidit lorsqu’elle commence à s’évaporer. Changez vos vêtements pour d’autres propres et secs avant de vous mettre au lit et faites sécher les autres pièces pendant que vous dormez.
  • Placez une bouteille d’eau chaude dans votre sac de couchage. Versez de l’eau bien chaude dans une bouteille, serrez le bouchon hermétiquement et placez-la tout près de vos orteils pour les réchauffer ou à proximité de votre torse qui diffusera la chaleur dans tout votre corps via votre circulation sanguine. Faites attention de ne pas vous brûler!
  • Apportez des chauffe-mains, des gants chauffants et des bottes chauffantes. Les tâches les plus simples deviendront compliquées si vos extrémités sont congelées. Nous sommes d’avis qu’un peu de technologie ne peut pas nuire, surtout quand vient le temps de vous réchauffer. Et ces essentiels compacts prendront moins de place dans votre sac qu’un radiateur portable, aussi petit soit-il.
Magasinez MSR

 

Une collaboration de l’équipe MSR