Remportez un voyage en Crète en devenant membre d’Explore+

SAIL Blogue

Conseils sur la gestion de l’eau en camping et l’utilisation de produits biodégradables

SAIL

11 mai 2023

Partagez

Facebook Courriel
Gestion de l'eau en Camping

Si, à la maison, on se préoccupe rarement de ce qu’il advient de nos eaux usées grâce au système de traitement, il n’en est pas de même en nature. La gestion de l’eau est un enjeu complexe pour les campings et les parcs naturels, et il existe de vrais risques que les eaux usées s’écoulent dans l’environnement et se déversent ensuite dans nos lacs par ruissellement, par infiltration ou par drainage lors de fortes pluies.

Sans surprise, cela affecte grandement la santé des plans d’eau et de la faune et la flore environnantes. La mauvaise gestion des eaux usées peut aussi causer d’autres nuisances aux campeurs, telles les mauvaises odeurs et la contamination des sources d’eau potable. Les contextes étant variables, voici plusieurs conseils pour toujours faire le bon choix au moment de gérer votre eau en nature.

Cet article a été produit en collaboration avec le Jour de la Terre Canada
Jour de la terre Canada

Dans cet article, vous découvrirez quelques bonnes habitudes à prendre en camping :

  1. Bien utiliser les produits biodégradables
  2. Gérer vos eaux usées avec des infrastructures
  3. Gérer vos eaux usées en pleine nature
  4. Réunir les bonnes conditions pour vous baigner
  5. Prévoir votre approvisionnement en eau potable
  6. Optimiser votre utilisation d’eau

Bien utiliser les produits biodégradables

Contrairement à ce que pensent plusieurs d’entre nous, le savon biodégradable n’est pas biodégradable dans l’eau; il l’est uniquement dans le sol, où des bactéries peuvent dégrader efficacement ses composantes. Les consignes d’utilisation se trouvent généralement écrites derrière la bouteille, mais ce n’est pas tout le monde qui prend vraiment le temps de lire les instructions avant d’utiliser un savon biodégradable.

Problème d’algues, modification du taux d’oxygène, déclin de population de poissons, etc.; nos nettoyants ont pourtant un grand pouvoir de déstabilisation et de destruction sur l’écosystème de nos lacs et rivières!

C’est pourquoi il faut à tout prix éviter d’utiliser ces produits dans les plans d’eau ou à leur proximité. Si vous devez verser de l’eau contenant des substances biodégradables, faites-le sur un sol sec loin de toute source d’eau (comptez 60 mètres, ou environ 70 pas d’adulte).

Sur les sites où il y a une évacuation des eaux usées, l’idée est d’utiliser de petites quantités de produits écologiques (par exemple sans phosphate) ou de savons biodégradables pour faciliter le traitement des eaux.

Gérer vos eaux usées avec des infrastructures

Si vous campez en roulotte ou en fourgonnette, vous êtes sûrement au courant des processus de gestion de vos eaux grises (vaisselle, douche, lavage de mains, cuisson, etc.) et noires (toilettes). Si vous ne l’êtes pas, devenez-le, car les laisser s’écouler de votre véhicule n’est jamais une option! Assurez-vous d’utiliser les stations de vidange ou de vous munir d’un réservoir additionnel portatif si vous avez prévu de faire un séjour prolongé loin d’une station.

Pour faire votre part pour la nature, renseignez-vous également sur les solutions avec des enzymes pour traiter vos eaux usées tout en allongeant la durée de vie de vos réservoirs, ou encore sur la possibilité d’installer une toilette sèche, qui règle le problème des vidanges et même celui des odeurs!

Gérer vos eaux usées en pleine nature

Si vous êtes en autonomie en nature, par exemple pour une longue randonnée, les précautions sont encore plus de mise, car vos eaux vont directement s’écouler sur le site où vous vous trouvez.

Privilégiez donc le rinçage de votre vaisselle à l’eau claire (sans savon à vaisselle) dans un récipient, et veillez à disperser vos eaux usées sur un sol sec (ou dans un trou), à 60 mètres (ou environ 70 pas d’adulte) des sources d’eau – et de votre site de camping, sous peine de voir un ours ou un raton laveur pointer le bout de son nez attiré par l’odeur!

Réunir les bonnes conditions pour vous baigner

En été, après vous être badigeonné de crème solaire et de répulsif à insectes toute la journée, il peut être tentant de piquer une tête dans un lac pour vous laver. Vous vous en doutez, c’est une habitude à perdre, car elle nuit grandement aux écosystèmes fragiles. Sur certains sites, vous risquez même une amende salée si vous le faites!

Si vous souhaitez vous laver comme il faut et qu’il y a des douches sur le site où vous vous trouvez, utilisez-les. S’il n’y a pas d’infrastructure à l’horizon et que c’est autorisé sur le site, utilisez une douche portative avec un peu de savon biodégradable sans phosphate, et déverserez ensuite l’eau loin des berges, sur un sol sec comme vous le savez maintenant. Attention : tout comme les restes alimentaires, les odeurs de savon attirent les animaux sauvages. Dernière option, si vous n’avez pas appliqué de produits ou si vous l’avez fait il y a plusieurs heures de cela, rafraîchissez-vous rapidement dans le lac sans utiliser de savon.

se laver dans un lac

 

Prévoir votre approvisionnement en eau potable

Pour ne pas vous retrouver pris au dépourvu sur un site sans eau potable, renseignez-vous et prévoyez vos réserves d’eau en amont si nécessaire, que ce soit avec un réservoir, des gourdes ou des poches dédiées!

Si vous devez vous approvisionner en cours de route, privilégiez toujours une eau courante et de bien filtrer celle-ci adéquatement pour éviter d’avoir des dérangements intestinaux.

 

Optimiser votre utilisation d’eau

Un dernier conseil : puisque la gestion des eaux usées en nature est un enjeu, changez votre regard sur l’eau qui coule du robinet et considérez-la comme une ressource précieuse à réutiliser au maximum, par exemple en vous lavant les mains au-dessus de votre bac de vaisselle au camping.

Pour limiter le volume des eaux à traiter, vous pouvez aussi prendre des douches courtes et utiliser des produits écologiques en petites quantités.

Douche portative

Vous aimerez aussi