Skieur de haute route

Tout savoir pour vous initier au ski de haute route

Also available in: Anglais

Vous fuyez les longues files d’attente pour atteindre le sommet de la montagne? Vous avez envie d’un entraînement plus physique et de longues descentes dans la neige poudreuse fraîche? Eh bien, c’est peut-être le temps de prendre le virage vers le ski de haute route. Découvrez tout sur ce sport tendance de plus en plus prisé.

Article écrit par Guillaume Roy, journaliste de plein air.

 

Apprenez-en plus sur le ski de haute route en lisant cet article.

  1. Qu’est-ce que le ski de haute route?
  2. À qui s’adresse le ski de haute route?
  3. Où est-il possible de pratiquer le ski de haute route au Québec et en Ontario?
  4. Quel équipement devez-vous posséder pour exercer le ski de haute route et comment vous équiper à petit prix?
  5. Quel équipement devez-vous acquérir par la suite pour mieux performer?

Restez à l’affût de notre lancement imminent d’équipement du ski de haute route. En attendant, abonnez-vous à notre infolettre et survolez notre sélection d’équipement de sports d’hiver.

Magasinez – Équipement de sports d’hiver

 

Qu’est-ce que le ski de haute route?

Skieurs de haute route

Ski de haute route, ski de randonnée alpine, ski hors-piste ou ski de montagne sont tous des termes employés pour parler de la pratique du ski alpin sans utiliser de remontée mécanique. Peu importe le terme utilisé, le concept est de monter la montagne vous-même en utilisant une fixation débrayable et des peaux d’ascension sous les skis.

De plus, le ski de haute route, bien connu sous les termes anglophones alpine touring ou backcountry skiing, fait référence à la pratique du ski alpin en haute montagne dans les Alpes. Ce terme s’est rapidement popularisé et il est utilisé fréquemment pour parler du sport au Québec. Le ski de montagne est le terme officiel choisi par la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME), l’organisme qui régit la pratique dans la belle province.

 

À qui s’adresse le ski de haute route?

Il ne faut pas être un athlète d’élite pour pratiquer le ski de haute route, mais il faut tout de même être en bonne forme physique. Par exemple, si vous aimez monter des montagnes en raquette, vous aimerez le ski de haute route, d’autant plus que la descente est somme toute facile. Une bonne maîtrise du ski dans la poudreuse facilite la pratique du ski de haute route, mais le plus important est de choisir une piste adaptée à vos capacités. Si vous êtes néophytes, choisissez des pentes plus douces.

Étant donné l’effort soutenu nécessaire pour grimper, rares sont les enfants qui y trouvent plaisir, à moins d’être tractés par les parents. Comme les enfants grandissent vite, il faut changer d’équipement assez souvent, ce qui peut limiter la pratique.

 

Où est-il possible de pratiquer le ski de haute route au Québec et en Ontario?

Ascension de ski de haute route en montagne

Au Québec, le ski de haute route se pratique dans plusieurs endroits avec divers degrés de difficulté. Certains centres de ski permettent de remonter la station et d’emprunter les pistes habituelles. D’autres ont développé des secteurs dédiés exclusivement à la pratique. Avec les services de sauvetage à proximité, et davantage d’encadrement, ce sont de très bons endroits pour s’initier.

Autrement, les néophytes apprécieront les services de guide offerts à plusieurs endroits, pour plus de sécurité, comme Vertigo Aventures, Rac City ou Expé Aventures, en Gaspésie. Des guides sont aussi offerts dans la Vallée Bras-du-Nord, dans Portneuf, dans le parc de la Jacques-Cartier, à Québec (Quatre Natures), ou au Mont Édouard, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. D’autres entreprises, comme Le Couloir en Gaspésie, offrent des services sur mesure pour les besoins des clients.

Il existe aussi plusieurs sites naturels, notamment en Gaspésie, ou aménagés exclusivement pour la pratique du ski de haute route. Il y a notamment les sites chapeautés par la FQME ainsi que plusieurs sites privés et exclusifs développés par des entreprises dans différentes régions du Québec. Par exemple Ski Saguenay, à L’Anse-Saint-Jean, ou La Vallée Taconique, en Gaspésie. Le collectif Estski a notamment développé une carte répertoriant les sites québécois.

En Ontario, il y a de beaux secteurs à skier, notamment à Searchmont Resort, près de Sault-Sainte-Marie ou à Blue Mountain.

 

Quel équipement devez-vous posséder pour exercer le ski de haute route et comment vous équiper à prix modéré?

Si vous êtes prêts à faire le grand saut, de quitter les remonte-pentes et de vous attaquer à une pratique plus intense physiquement, avec plus de poudreuse, voici les équipements dont vous aurez besoin.

Si vous faites déjà du ski alpin, vous avez probablement une partie de l’équipement de base pour pratiquer le ski de haute route, comme des skis, un casque, des bâtons et un sac à dos.

Trois articles sont aussi indispensables pour faire du ski de haute route, c’est-à-dire les fixations et les bottes adaptées à ce sport, ainsi que les peaux d’ascension. Si vous avez un petit budget, commencez par magasiner ces essentiels et installez-les sur la paire de skis alpins les plus larges que vous avez à la maison.

 

Les bottes et les fixations

Bottes et fixations pour le ski de haute route

Pour remonter les pentes efficacement, il faudra absolument miser sur une fixation débrayable, qui permet de lever le talon pour glisser sur la neige, comme en ski de fond. Lors de l’arrivée au haut de la pente, il sera possible de fixer la botte comme en ski alpin.

Quand vient le temps de choisir une fixation, il faut faire des compromis entre le poids et la performance souhaitée selon les utilisations que vous en ferez. Pour plus de légèreté et d’efficacité en montée, les modèles tech (un modèle plus léger avec une mâchoire et une talonnière spécialisées pour le ski de haute route) sont de mise. Il faut alors acheter une paire de bottes spécialisées avec insertions qui viendront se clencher dans la mâchoire avant de la fixation.

Si vous comptez faire encore beaucoup de ski en station, il est bon de savoir que certaines bottes spécialisées peuvent aussi être utilisées dans des fixations standards (fixations à châssis). Les modèles offrent différents degrés d’élasticité de la fixation permettant d’absorber les chocs sans déclenchement.

Pour être à l’aise et efficace en montée, il faudra opter pour des modèles de bottes légères et flexibles, dotées d’un mode marche qui permet une flexion à la cheville. Certains modèles permettent une plus grande amplitude de mouvement. Il faudra aussi choisir une botte en fonction de la fixation sur le ski.

 

Les peaux d’ascension

Peaux d’ascension pour le ski de haute route

Pour grimper la montagne, il faut de l’adhésion et c’est exactement à quoi servent les peaux d’ascension. À l’origine, c’était de véritables peaux de phoques qui étaient utilisées, un terme encore courant. Aujourd’hui, les peaux sont faites avec du nylon ou du mohair. Alors que le premier est moins cher et qu’il résiste mieux à l’eau et à l’abrasion, le second offre une meilleure glisse et il est plus efficace par temps froid. Il est possible d’acheter des peaux à poils longs, pour une meilleure traction.

Quand vient le temps de choisir un modèle, prenez le temps de choisir les bonnes longueur et largeur de peau pour couvrir entièrement le ski et portez aussi attention au système d’attache sur les skis, afin d’assurer la compatibilité avec votre équipement.

 

Quel équipement devez-vous acquérir par la suite pour mieux performer?

Skieuse avec son équipement de ski de haute route

Après avoir fait quelques sorties en ski de haute route, vous deviendrez probablement des adeptes pour la vie. C’est à ce moment que vous voudrez vous équiper en grand en misant sur des équipements spécialisés.

Les skis

Encore une fois, le choix du ski dépendra de l’utilisation que vous voudrez en faire et il faudra faire des compromis entre la légèreté, la rigidité et la largeur. Pour flotter sur la neige dans les conditions de poudreuse, il faut miser sur un ski plus large, soit de 100 mm et plus. Si vous comptez utiliser le ski en station, vous pouvez miser sur un ski un peu moins large. En général, les débutants opteront pour un ski un peu plus court, environ 10 cm de moins que leur grandeur, alors que les experts miseront sur un ski légèrement plus long que leur taille (environ 5 cm). Les skis plus lourds sont souvent plus efficaces en descente, mais plus encombrants en montée. Plusieurs modèles de ski de haute route ont un orifice pour fixer les peaux.

 

Les bâtons (pôles)

Pour une pratique efficace, des pôles télescopiques ultralégers sont avantageux. Ce type de pôles permet d’ajuster la longueur pour avoir un meilleur appui en montée, puis de les raccourcir pour la descente.

 

Le casque

Étant donné qu’il fait chaud lors des montées, la plupart des skieurs enlèvent leur casque pour ne l’utiliser que pour la descente. Si vous avez besoin d’un nouveau casque, optez pour un modèle léger et bien ventilé qui peut être utile par temps froid ou dans des sections plus à risque.

 

Le sac à dos

Le sac à dos est une pièce clé de la pratique du ski hors-piste, car vous devrez traîner beaucoup de matériel de sécurité, ainsi que de l’eau et de la nourriture. Misez sur un sac spécialisé pour ranger le matériel d’avalanche (une pelle, une sonde et un détecteur de victimes d’avalanche, DVA, des indispensables en terrain à risque), avec une pochette à l’avant pour y mettre votre casque. La taille du sac variera en fonction de la durée des expéditions que vous prévoyez faire. Pour des sorties d’une journée, un format de 20 à 35 litres suffit pour la plupart des adeptes. Les modèles qui offrent une ouverture dans le dos sont particulièrement pratiques pour avoir accès à votre matériel plus facilement.

Also available in: Anglais