10 conseils pour une première expérience de camping d’hiver réussie

Also available in: Anglais

À cette date, la majorité d’entre nous a aperçu la première tempête de neige de l’année. Un signe précurseur que le temps des fêtes et l’hiver sont à nos portes! Et avec le mot hiver vient aussi le début de la saison de camping hivernal! J’adore le camping d’hiver et je pratique cette activité depuis plus de 8 ans déjà. Mon nom est Ken Jones et je collabore avec SAIL afin de vous partager mes 10 conseils pour que vous puissiez vivre une première expérience de camping hivernal réussie! En prenant le temps de bien planifier, préparer et empaqueter efficacement votre matériel, vous aurez envie d’étirer la saison de camping jusqu’en hiver et de voir ce que la nature a de si beau à offrir, même par temps froid.

 

1. Vérifiez toujours les prévisions météorologiques avant de partir.

Analyser et valider les prévisions météorologiques vous aideront à vous préparer aux différentes températures que vous rencontrerez durant votre expédition. Est-ce qu’il fera froid? Quel type de précipitation est à l’horizon?
Je consulte toujours une source de météo fiable avant de quitter la maison. Si vous partez camper durant plusieurs jours, pensez à amener un géonavigateur (GPS) offrant une communication par le réseau satellite afin d’obtenir en temps réel et quotidiennement les données météorologiques peu importe où vous vous trouvez.

GPS

 

2. Rappelez-vous qu’il fait noir plus tôt.

Si vous comptez pratiquer le camping hivernal, il est important d’avoir un bon éclairage d’appoint à l’intérieur de votre tente, mais également à l’extérieur à proximité de votre campement. J’adore les mini lanternes ; elles sont compactes, mais elles produisent une lumière surprenante. Elles sont souvent munies de crochets permettant de les suspendre à l’intérieur de la tente. Prévoyez aussi des piles de rechange et des chandelles au cas où votre lanterne tomberait à plat.

En plus de l’éclairage, prévoyez vous divertir, car la noirceur peut induire en erreur et vous ne voudriez pas devoir vous coucher à 17 h. Apportez des livres, des jeux de format voyage et un jeu de cartes.

Lanternes

 

3. Prenez soin de votre précieux sommeil.

Que vous dormiez dans une tente chauffée, une tente-roulotte ou une tente hivernale, il faut savoir que le corps a tendance à se refroidir lorsqu’il n’est plus en mouvement. Je vous recommande de faire vos valises en fonction de la température la plus froide possible afin de vous assurer d’avoir les bons vêtements et l’équipement qui vous garderont bien au chaud. Je recommande également de privilégier un matelas hivernal autogonflant avec des couches qui réfléchissent la chaleur corporelle et doté de cloisons qui retiennent la chaleur. Cela permet de créer une barrière avec le sol et d’emporter un sac de couchage épais, bien isolé et très chaud.

 

4. Pratiquez le système multicouche.

La superposition de couches isolantes et de vêtements chauds est primordiale durant les mois les plus froids de l’année. Le système multicouche vous permet de rester au sec et de ne pas avoir trop chaud lorsque vous pratiquez une activité physique comme le ski de fond ou la raquette, mais il vous permet aussi d’ajouter des couches afin de préserver votre chaleur une fois au repos. Apportez une couche de base en laine de mérinos. De nos jours, il existe une panoplie de couches de bases pour homme et femme.

 

5. N’ayez pas peur du froid et habillez-vous chaudement pour le combattre.

Il est préférable d’avoir un peu froid que d’être tiède et humide. Lorsque vous serez rendu à remplir votre valise, n’ayez pas peur du froid ; si vous choisissez les bonnes pièces et que vous vous vêtissez adéquatement, vous serez capable de conserver votre chaleur et de rester au sec. Si vous sortez camper lors de températures plus clémentes, comme au début de l’hiver ou aux premiers jours de printemps, assurez-vous de vous munir de vêtements, de bottes et d’un manteau à l’épreuve de l’eau afin d’éviter d’être détrempé. Une coquille souple vous gardera au sec les jours moins froids.

 

6. Essayez de ne pas trop transpirer.

Comme je vous l’ai dit, quand vous campez en plein hiver, il est impératif que vous demeuriez au sec toute la journée. C’est la seule façon de bien conserver votre chaleur corporelle. Pour cette raison, évitez de dépenser trop d’énergie et de transpirer durant vos activités. Si vous transpirez, vous devenez humide et vous vous mettrez fort probablement à frissonner, un inconfort qui risque de vous suivre jusqu’à la tombée de la nuit. La solution la plus efficace est de miser et superposer des vêtements en laine de mérinos et faits de fibres synthétiques, et de pratiquer le système multicouche.

 

7. Consommez le plus de calories possible durant votre session de camping d’hiver.

Durant une expédition de camping hivernal, ce n’est pas le moment de lésiner sur les calories que vous consommerez. En fait, plus vous consommerez des aliments à haute densité énergétique durant la journée, plus vous garderez votre chaleur, car votre corps sera affairé à les digérer et ce processus vous réchauffera. J’aime beaucoup le pad thaï déshydraté de Backpacker’s Pantry qui comprend deux portions, mais qu’il est possible de manger seul afin d’absorber plus de calories et d’énergie. En plus, il est délicieux, donc vous voudrez le garder juste pour vous!

 

8. Apportez une variété de boissons chaudes qui peuvent être préparées rapidement.

J’aime beaucoup avoir plusieurs types de boissons chaudes sous la main et qui peuvent être préparées avec un peu d’eau bouillante. Si mon corps se refroidit, je me réchauffe en plus d’apprécier les saveurs de ma boisson chaude. Pensez à trimballer des sachets de thé, de chocolat chaud et de cidre. Tout ce dont vous aurez besoin est du nécessaire afin de faire bouillir de l’eau. Je préconise l’utilisation d’un réchaud à cartouche qui permet de faire chauffer l’eau rapidement et qui offre une résistance au vent et au froid.

 

9. Utilisez un traîneau plutôt qu’un sac à dos de randonnée.

Si vous partez camper en région éloignée, vous devrez probablement gravir quelques pentes ou vous servir de raquettes à neige pour vous rendre à votre campement. En plaçant votre équipement dans un traîneau plutôt qu’un sac à dos, vous éviterez de porter un poids qui vous entraînera vers l’arrière et rendra votre marche et votre ascension plus difficiles. En plus, cela vous évitera de transpirer dans la région du dos et le traîneau glissera facilement sur la marche, minimisant vos efforts physiques. Je traîne toujours un traîneau lors de mes expéditions de camping sauvage hivernal.

Traîneau pour le camping d'hiver

 

10. Coupez toujours plus de bois que prévu.

Les nuits d’hiver peuvent être glaciales, d’où la nécessité d’avoir assez de bois pour garder votre feu de camp allumé. Que vous le coupiez vous-même sur place – une activité qui vous réchauffera – ou que vous en achetiez à l’entrée du campement, prévoyez-en toujours plus que moins.

 

Un dernier truc? Si c’est votre première expérience de camping hivernal, je vous conseille d’y aller accompagné avec quelqu’un qui a déjà pratiqué cette activité. Ou, allez-y pour une seule nuit et apprenez les rudiments par vous-même. En espérant vous avoir inspiré et donner le goût de partir camper en plein hiver afin d’admirer la beauté et la tranquillité des paysages nordiques!

 

Pour aller plus loin, lisez d’autres conseils afin de bien choisir votre tente de camping hivernal question qu’elle soit résistante aux rudesses de l’hiver.

 

Écrit par Ken Jones, collaborateur de SAIL
Ken Jones est un passionné de plein air toujours à la conquête de repères cachés dans l’arrière-pays de l’Ontario, au Canada. Il pratique le canot, la randonnée et le camping quatre saisons en plus d’être un mordu d’équipement de plein air. Ken Jones adore se retrouver dans la nature et partager ses expériences avec autrui. Vous pouvez suivre ses aventures sur Instagram (@ken_jones.outdoors).

Also available in: Anglais