Le multicouche, l’art de rester au chaud

L’hiver, il ne faudrait pas qu’un refroidissement mette en péril vos sorties de raquette, de ski de fond, de randonnée ou de camping. Vous avez besoin de vêtements qui s’adaptent à toutes les situations, toutes les températures, toutes les activités et tous les niveaux de transpiration.

Pour pratiquer vos activités d’hiver préférées sans crainte d’avoir trop chaud ou trop froid, privilégiez le système multicouche qu’on appelle aussi la technique «pelure d’oignon». Une couche de base, une couche intermédiaire et une bonne coquille sont en effet plus efficaces qu’un seul gros manteau d’hiver combiné à un pantalon de neige. De plus, l’ensemble multicouche s’adapte à toutes les saisons. Pas besoin d’acheter un nouveau manteau à chaque nouvelle température.

La couche de base

Fabriquée en laine de mérinos ou en polar, la combine qu’on appelle aussi sous-vêtement de sport doit sécher rapidement, absorber l’humidité et la repousser vers l’extérieur du tissu.

Les sous-vêtements en mérinos sont chauds et antibactériens. Malgré la sueur et le temps passé dehors, le tissu ne dégagera pas de mauvaises odeurs et gardera la chaleur, même mouillé. Idéal pour les sportifs avec un niveau de sudation élevé qui font un sport qui demande un effort prolongé comme le ski de fond ou la raquette.

Notre suggestion : pour les femmes le Oasis en Merinos 200 gr de Icebreaker et pour les hommes le 260 Oasis de Icebreaker.

La couche intermédiaire

La chaleur agréable de la couche de base n’est pas suffisante pour les grands froids. Pour isoler encore mieux, il faut une couche intermédiaire. En fibre synthétique et en duvet, celle-ci vous apportera plus de chaleur lors des baisses de température.

Malgré la sueur qui s’accumule, la fibre synthétique ne perd pas sa qualité isolante et ne change pas de forme pendant vos activités. Elle évacue très bien la sueur vers l’extérieur du tissu et sèche rapidement. Elle convient aux sportifs qui pratiquent des activités de haute intensité comme le ski de fond, l’escalade sur glace ou la raquette.

Notre suggestion : le manteau Apex Bionic 2 de North Face.

Le duvet est plus chaud et plus compressible que la fibre synthétique. Une fois mouillé, il isole cependant moins bien et peut dégager des odeurs si vous suez beaucoup. Il est donc recommandé pour ceux qui pratiquent des activités de moyenne ou faible intensité ou qui prennent plusieurs pauses pendant leurs activités.

La capacité d’absorption d’air par cube carré garantit l’isolation du duvet contenu dans la couche intermédiaire. Cet indice varie en général entre 650 et 850. Plus l’indice est élevé, plus le duvet a une bonne capacité d’absorption de l’air et plus il vous protégera du froid.

Notre conseil : pour être bien protégé, choisissez une couche ayant un ratio de 80% de duvet et 20% de plume ou plus.

Notre suggestion : la veste Cerium d’Arc’teryx pour homme et le Micro Ratio de Mountain Hardwear pour femme.

Pour plus de détails, consultez notre article Duvet ou synthétique, que choisir ?

La coquille

La coquille, qu’on appelle aussi hard shell, doit être à la fois légère, compressible, respirante et résistante à l’abrasion pour une protection longue durée. Ses coutures intérieures doivent de plus être scellées pour éviter l’eau de s’infiltrer.

1) La couche extérieure. En contact avec l’air, cette première couche en nylon ou polyester est traitée avec un apprêt déperlant imperméable. Afin de consolider sa capacité à repousser l’humidité et l’eau, elle a besoin d’une membrane juste en dessous.

2) La membrane. Conçue pour assurer la respirabilité et l’imperméabilité durable, elle est essentielle pour bien vous protéger de la pluie et de la neige. Les membranes sont faites de fibres de Teflon microporeuses. Parmi les marques qui offrent des membranes, il y a Arc’teryx (GORE-TEX®), Mammut (DRYtech™) et Marmot (NanoPro™).

3) La doublure. Son tissu quadrillé lui permet d’être respirante et d’évacuer l’humidité. Pour que la doublure soit efficace, les espaces dans le tissage doivent être plus petits qu’une goutte d’eau, mais plus gros qu’une molécule d’air.

À vous de jouer! Choisissez vos couches pour vos sorties hivernales. Et pour compléter le tout, ajoutez un bandeau protecteur qui absorbe l’humidité, une tuque respirante en laine polaire et des gants bien chauds.