Camping sauvage

8 choses à savoir avant d’expérimenter le camping sauvage

Also available in: Anglais

Vous n’en pouvez plus des touristes bruyants et trop nombreux? Vous avez besoin de silence, d’étoiles et de zénitude? Autrement dit, la nature vous appelle? Avant de vous lancer dans votre première expérience de camping sauvage, voici ce que vous devriez savoir pour bien apprécier votre escapade.

Le camping sauvage, c’est quoi exactement?

Alors que le camping « standard » a lieu sur un terrain aménagé, à proximité de facilités et souvent atteignable en voiture, le camping sauvage, aussi appelé camping rustique ou camping d’arrière-pays, se pratique en plein cœur de la nature, dans des régions isolées et non aménagées. Les poubelles et les toilettes sont parfois même… inexistantes. D’où l’importance d’éviter à tout prix de laisser vos traces étant donné que vous camperez là où la faune et la flore s’épanouissent chaque jour.

Camping sauvage : trouver un lieu approprié

Camping sauvage ou rustique ne rime pas nécessairement avec l’installation d’un campement n’importe où. Vous devez vous assurer de trouver et de réserver un terrain de camping où vous pourrez piquer votre tente ou de vous installer dans des zones admises selon la réglementation en vigueur au Québec et en Ontario. Par exemple, le gouvernement du Québec permet de camper sur le territoire public et le gouvernement permet aussi de camper sur les terres de la Couronne.
Autrement, faites des recherches du côté de la Sépaq, du réseau Zec, de Parcs Canada, de Parcs Ontario ou des propriétaires de terrains privés afin de trouver LE lieu qui vous permettra de vous éveiller au beau milieu des arbres et au doux son des oiseaux.

Bien planifier l’équipement

Comme vous ne partez pas camper en voiture sur un terrain aménagé à quelques pas de facilités, vous aurez besoin de matériel essentiel à votre confort et votre bien-être. Par exemple, un sac de couchage, un brûleur, une lampe frontale, etc.
Assurez-vous de ne pas trop alourdir votre sac, mais de ne manquer de rien en consultant cette précieuse liste qui vous permettra de profiter de votre séjour sans vous encombrer. Par exemple, la chaise de camping et l’abri à moustiquaire, eux, pourront rester à la maison.

Pensez aussi à magasiner un bon sac à dos si vous songez à partir avec votre attirail sur votre dos.

 

Camping sauvage ou comment prévoir l’imprévisible

Suspendre les sacs de nourriture et de déchets dans les arbres

Loin des activités humaines, les bêtes mènent le bal. Si vous laissez de la nourriture à l’air libre sans surveillance, fortes sont les chances qu’une bête soit attirée par l’odeur. Il est donc recommandé de suspendre vos sacs de nourriture et de déchets dans des arbres et de ne rien apporter avec vous dans la tente.

Si jamais un ours s’approche, rappelez-vous que les ours courent vite. Il ne sert donc absolument à rien de courir ou de grimper dans un arbre. Vous ne devriez jamais tourner le dos à un ours ni le fixer dans les yeux, ce qu’il pourrait interpréter comme une provocation. Éloignez-vous lentement à reculons en lui criant après pour l’effrayer. Bien qu’il soit curieux de nature, l’ours est rarement agressif.

 

Toujours filtrer l’eau des rivières, des lacs et des ruisseaux

Dès le premier jour de votre expérience de camping sauvage, l’enthousiasme et la soif pourraient vous inciter à boire à même un ruisseau, une rivière ou un lac à l’eau claire comme de l’eau de roche. En revanche, si l’eau est claire, elle n’est pas nécessairement propre à boire. Une contamination par un animal mort flottant un peu plus haut dans le courant ou une espèce d’algue invisible à l’œil nu peut occasionner des crampes et des indigestions. La solution? Des filtres à eau spécialement conçus pour la vie en plein air. Ils vous éviteront de tomber malade en plein cœur de la forêt.

 

Filtres et purificateurs d’eau

 

Frotter deux roches ensemble ne suffit pas pour faire un feu

Un bon feu vous permettra de cuisiner, de vous réchauffer, d’éloigner les moustiques et de rêvasser. Alors, n’oubliez pas d’apporter du papier journal en quantité, des brindilles et des allumettes à l’épreuve du vent pour vous faciliter la tâche.

 

Allume-feu

 

Ne pas sous-estimer le côté délicieux de la nourriture lyophilisée

Nous ne saurions l’expliquer, mais tout goûte meilleur lorsque dégusté au grand air. En camping, mettez vos préférences alimentaires de côté et privilégiez les aliments lyophilisés, les noix et les fruits secs pour gagner de l’espace dans votre sac à dos et voyager léger!

 

Nourriture lyophilisée

 

Éviter le savon parfumé pour éloigner les insectes

Rien de mieux qu’une peau et des cheveux à la fragrance fruitée pour attirer une horde d’insectes voraces. Si vous devez utiliser un savon, choisissez-le non-parfumé ET biodégradable, ou contenant des huiles naturelles antimoustiques comme la citronnelle. Surtout, n’oubliez pas d’appliquer du chasse-moustiques et de bien vous couvrir afin d’éviter les piqûres.

 

Hygiène

 

Antimoustiques

 

Apporter des outils polyvalents : une pelle, du ruban adhésif et de la corde

En camping sauvage comme ailleurs, les imprévus sont nombreux. En plus du fameux canif, une pelle, du gros ruban et de la corde s’avèrent très utiles pour toutes sortes de choses, comme enterrer vos besoins, réparer un trou dans la tente, suspendre vos vêtements et éviter que votre botte ne frotte sur votre ampoule.

 

Équipement d’orientation

 

Vous hésitez toujours à vous lancer? Emmenez une personne expérimentée avec vous et doublez le plaisir! Et ne partez pas sans être bien équipé.

Camping

Also available in: Anglais