Remportez un voyage en Crète en devenant membre d’Explore+

SAIL Blogue

Chasse à l’oie blanche : nos conseils pour vous préparer à la saison 2024!

SAIL

9 février 2024

Partagez

Facebook Courriel
Chasse à l’oie blanche : nos conseils pour vous préparer à la saison 2024!

L’oie des neiges, plus communément appelée oie blanche au Québec, est un oiseau migrateur qui fait halte chaque année dans la Belle Province. L’espèce, qui se reproduit dans le froid du Grand Nord, peut être chassée à l’automne, et pendant une plus courte fenêtre au printemps. Vous n’avez pas pu découvrir ou pratiquer la chasse à l’oie blanche en 2023? Soyez prêt pour 2024. Que vous débutiez ou ayez déjà quelques saisons derrière vous de cette chasse haletante, impliquant « calls » et appelants, découvrez les conseils de Michel Bouchard, membre de la FédéCP et Directeur général de l’Association des Sauvaginiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Vous souhaitez savoir comment chasser l’oie blanche dans les meilleures conditions possibles? Vous êtes au bon endroit!

Dans cet article, vous découvrirez les techniques et équipements pour la chasse aux oies blanches:

  1. L’essentiel à savoir sur l’oie blanche
  2. L’équipement nécessaire pour la chasse à l’oie blanche
  3. Les techniques de chasse à l’oie blanche
  4. Où pratiquer la chasse à l’oie blanche?
  5. FAQ

L’essentiel à savoir sur l’oie blanche

Avant de s’intéresser à la chasse à l’oie blanche, encore faut-il bien connaître l’espèce. Michel nous fait part des principales choses à savoir sur l’oie des neiges.
L’oie blanche se reproduit dans le Grand Nord, à raison de 3 à 5 petits par nichée. L’espèce est jugée en surabondance, d’où l’augmentation des quotas de chasse, destinée à réduire la population globale afin de préserver les habitats des autres espèces et les sites de reproduction.

Dans le Grand Nord, la population d’oies blanches est très liée à celle des lemmings. Si ces derniers sont nombreux, les renards arctiques (grands prédateurs des oies des neiges) ont de quoi se nourrir, et laissent ainsi les jeunes oies blanches « tranquilles ».

Les oies des neiges migrent au mois de mars. Elles quittent les terres arctiques pour rejoindre les régions bordant le Saint-Laurent. Les premières arrivent à bon port au début du mois d’avril. En décembre au plus tard, les oies quittent les rives du fleuve pour aller passer l’hiver sur la côte est des États-Unis.

La réglementation de la chasse à l’oie blanche

La chasse à l’oie blanche est automnale. Elle s’étend de septembre à fin décembre. Au Québec, une période de chasse de conservation s’ouvre aussi en mai, du fait de la surabondance d’oies. Une belle occasion pour vous mettre à la chasse à l’oie blanche au printemps 2024!

La limite de récolte est fixée à 20 oiseaux par jour, sans limite de possession. Michel précise que de manière générale, la grande majorité des prises réalisées par les chasseurs sont de jeunes oies de l’année. Les juvéniles sont en effet plus souvent attirés par les leurres utilisés par les chasseurs.

Au-delà du respect des périodes de chasse, vous devez bien sûr détenir un permis valide de chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibiers. Ce permis fédéral vous donne aussi le droit de vous mettre en action pendant la chasse de conservation printanière.

Pour connaître les dates exactes de chasse à l’oie blanche, reportez-vous à l’abrégé de la réglementation sur la chasse aux oiseaux migrateurs.

L’équipement nécessaire pour la chasse à l’oie blanche

Que vous débutiez en chasse à l’oie blanche en 2024 ou que vous soyez loin d’en être à votre première saison, la question de l’équipement est centrale. Michel partage ici ses recommandations pour maximiser vos chances de récolte!

La réglementation de la chasse à l’oie blanche

Commençons par parler d’arme à feu, et donc de fusil de chasse. Michel précise qu’environ 90 % des chasseurs utilisent du calibre 12. Fusil semi-automatique, fusil à pompe ou fusil à deux canons superposés : à vous de choisir en fonction de vos préférences. Pensez quand même à avoir des étrangleurs interchangeables afin de vous adapter à la situation de chasse et à la distance de tir!

Côté réglementation, les carabines sont interdites pour l’oie des neiges, comme pour tous les oiseaux migrateurs. Pour ce qui est des munitions, les cartouches à plomb sont proscrites : mettez la main sur des cartouches avec des billes en acier/tungstène. Michel recommande d’en emporter en quantité suffisante : au moins 2 ou 3 boîtes pour chaque partie de chasse.

Les vêtements et bottes pour la chasse à l’oie blanche

Vêtements de chasse

En dehors de la courte période de chasse de conservation au printemps, l’action a lieu en automne. Comme il s’agit d’une chasse au champ, l’important est de soigner votre tenue de camouflage pour masquer au mieux votre silhouette. Optez pour des teintes adaptées à l’environnement et à la saison, avec une prédominance de beige/brun. Précision importante : nul besoin de porter un dossard orange pour la chasse aux oiseaux migrateurs. Raison de plus pour peaufiner votre camouflage! Couvrez aussi votre visage avec un masque pour être le moins visible possible.

Qui dit chasse d’automne dit vêtements de chasse imperméables. Ce que vous voulez, c’est être paré si la pluie s’invite à votre partie de chasse, et éviter ainsi d’avoir à écourter votre journée. Enfilez un manteau suffisamment chaud pour la saison, en prenant soin d’éviter les parkas trop chauds (n’oubliez pas que c’est une chasse d’automne, et non d’hiver). Soyez quand même suffisamment couvert : la chasse aux oies blanches implique de bons moments d’immobilité.

Les appeaux et les appelants

Selon Michel, la majorité des chasseurs qui utilisent des appeaux pour la chasse aux oies des neiges ont recours à des « calls » électroniques. Certains utilisent quand même des appeaux à bouche en complément. Si vous choisissez la première option, placez l’appeau à une dizaine de mètres de votre cache.

Pour ce qui est des appelants, sachez que le nombre importe. Michel précise qu’il est commun d’utiliser plusieurs dizaines (voire centaines!) d’appelants. L’idéal est de mettre vos appelants en commun avec ceux de vos amis chasseurs pour reproduire un troupeau d’oies blanches dans le champ choisi. Si vous débutez, vous n’avez probablement pas six douzaines d’appelants à disposer pour attirer vos proies. Michel recommande d’en avoir au moins deux ou trois douzaines, et d’adapter votre stratégie en conséquence (nous en reparlons plus loin!).

La cache pour la chasse à l’oie blanche

La chasse aux oies des neiges implique le plus souvent l’utilisation d’une cache. Le but est simple : vous dissimuler le plus efficacement possible aux yeux de vos proies. Idéalement, recouvrez la cache de paille ou de foin pour reproduire les teintes du champ où vous vous trouvez. Certains modèles de cache ont des bandes élastiques faciles à garnir.

De son côté, Michel aime installer sa cache dans de petites clôtures ou sur les lignes boisées entre deux champs. Différentes inclinaisons de cache sont envisageables. Certaines sont plus surélevées, d’autres plus « couchées ». Selon vos préférences, vous pourrez opter pour une position assise ou couchée.

Y a-t-il d’autres essentiels?

Qui ne s’est pas déjà rendu compte d’un oubli en pleine partie de chasse? À quoi penser une fois que vos appelants, appeaux et vêtements de chasse sont prêts?

À pas grand-chose de plus, en fait. Michel rappelle quand même qu’il est important de prendre une bouteille d’eau et un petit lunch ou quelque chose à grignoter si vous devez enchaîner des heures d’attente. Nous l’avons dit : pensez aussi à bien avoir plusieurs étrangleurs pour vous adapter aux conditions!

Les techniques de chasse à l’oie blanche

Technique de chasse

Que ce soit pendant la chasse de printemps ou d’automne, sachez que l’oie des neiges se déplace en troupeau de plusieurs centaines (voire milliers) d’individus. Côté techniques, Michel insiste d’abord sur une chose primordiale : le repérage. L’action commence donc la veille, lorsque le chasseur parcourt le territoire visé dans le but de repérer les oies qui viennent se nourrir dans les champs. N’oubliez pas de demander l’autorisation avant de vous installer sur un territoire privé!

Le jour J, installez-vous à la noirceur, en sachant que vous ne pourrez prendre vos premiers tirs que trente minutes avant le lever du soleil. Rejoignez la zone repérée bien avant, pour avoir le temps d’installer vos appelants. Plus tard dans l’automne, vous aurez intérêt à vous installer le plus tôt possible, car les oies blanches passent parfois la journée dans les champs.

Pour ce qui est des conditions météo, ce que vous voulez, c’est un bon vent. Les oies sont plus mobiles lorsqu’il vente. Si ce n’est pas le cas, elles auront plutôt tendance à rester à l’eau, sous le soleil, et n’iront au champ que quelques maigres heures dans la journée.

Méthode no 1 : attirer les oies devant les caches

Cette technique de chasse est la plus utilisée pour l’oie des neiges. Le principe est assez simple : les chasseurs disposent leurs appelants dans un champ pour attirer les troupeaux d’oies blanches. Un bon positionnement des leurres est essentiel. Les oies se posent face au vent : tenez-en compte pour aménager les zones d’atterrissage et vous positionner en conséquence, à moins de trente mètres, pour un tir efficace. Installez vos appelants aux alentours et devant votre cache, pour inciter les oiseaux à se poser là.

En l’absence de vent, les oies blanches pourront se poser « dans tous les sens », ce qui ne vous facilitera pas la tâche.

Méthode no 2 : attirer les oies à voler au-dessus des caches

Cette technique est appelée « chasse à la passe ». Assez similaire à la première, elle consiste là encore à attirer la curiosité des oies avec des appelants, cette fois placés derrière la cache. Les oiseaux survolent alors les caches pour aller se poser, et les chasseurs peuvent faire feu à ce moment-là, pendant que leurs cibles sont en l’air.

Cette variante peut être pratiquée par des chasseurs qui ont moins de leurres à disposition (2 ou 3 douzaines) ou qui n’ont pas la permission de se positionner dans les champs, restant plutôt en périphérie.

Méthode no 3 : la chasse de pourtour

L’objectif est ici d’intriguer les oies les plus curieuses, sans attirer nécessairement tout le troupeau. Le but est d’amener quelques individus à se rapprocher des appelants, le plus souvent disposés derrière la cache.

Par chasse de pourtour, l’on entend une technique où le chasseur n’est pas positionné dans un champ où les oies viennent se nourrir, mais juste à côté, pour être capable de récolter les oies les plus aventureuses, qui s’éloigneraient du champ pour se diriger vers les appelants.

Bon à savoir : Michel précise que les canards et bernaches sont assez fidèles au champ où elles se nourrissent. C’est moins le cas des oies des neiges. Si les oiseaux sont tirés dans un champ, ils ne reviendront peut-être pas le lendemain. C’est l’un des intérêts de la chasse au pourtour : prendre un tir sur une oie curieuse et éloignée du troupeau ne fera peut-être pas fuir ce dernier.

Méthode no 4 : la chasse à l’approche

La chasse à l’approche est celle qui nécessite le moins d’équipement, mais c’est loin d’être la technique la plus populaire pour l’oie blanche. Ce n’est pas non plus la plus appréciée par les chasseurs aux appelants. La raison est assez simple : en chasse d’approche, le moindre tir fait fuir le troupeau entier, ou rend en tout cas les oies plus méfiantes. C’est en outre loin d’être la chasse la plus fructueuse.

N’oubliez pas : la chasse à l’approche ne vous exempte pas non plus de demander l’autorisation de circuler sur des territoires privés!

Où pratiquer la chasse à l’oie blanche?

La chasse à l’oie des neiges peut avoir lieu au printemps, pendant la chasse de conservation, et à l’automne. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit d’une chasse qui se fait le plus souvent au champ, après avoir obtenu l’autorisation de circuler sur ces terrains privés. Il est aussi possible de réserver en pourvoirie.

Pour chasser l’oie blanche, vous devez vous rendre dans son couloir migratoire, dans le centre du Québec. Vous trouverez plusieurs pourvoiries dans la Belle Province où pratiquer la chasse aux oiseaux migrateurs dans des conditions idéales. Une bonne option si vous débutez et souhaitez commencer avec un guide!

 

Arme à feu, vêtements, techniques… Avec les précieux conseils de Michel Bouchard, vous voilà riche des connaissances de base pour débuter à la chasse à l’oie blanche au printemps ou à l’automne 2024, ou pour maximiser vos prises s’il s’agit déjà de l’une de vos pratiques de prédilection. Vous avez la théorie, place à la pratique. Que votre saison soit fructueuse!

FAQ

1. Où chasser l'oie des neiges?

2. Quand ouvre la chasse en 2023 et 2024?

Partagez

Facebook Courriel

Vous aimerez aussi