SAIL Blogue

Chasse aux oiseaux migrateurs : le meilleur équipement recommandé par un spécialiste

SAIL

26 juillet 2022

Partagez

Facebook Courriel

Découvrez les conseils de notre spécialiste en chasse et pêche, afin de trouver le meilleur équipement pour chasser les oiseaux migrateurs et ainsi maximiser vos chances.

Les canards, les bernaches ou encore les oies des neiges sont des espèces prisées, au Québec comme en Ontario. Découvrez les conseils d’Éric Martineau, gérant des départements chasse et pêche chez SAIL à Laval, afin de trouver le meilleur équipement pour chasser les oiseaux migrateurs et ainsi maximiser vos chances.

Dans cet article, vous apprendrez tout ce qu’il faut savoir sur la chasse aux oiseaux migrateurs afin de bien vous équiper.

  1. Où et quand chasser les oiseaux migrateurs?
  2. Comment obtenir un permis de chasse aux oiseaux migrateurs?
  3. Quelle arme privilégier pour la chasse aux oiseaux migrateurs?
  4. Quels sont les autres essentiels pour la chasse aux oiseaux migrateurs?
  5. Conseils d’expert

Équipement pour la chasse

Équipement pour la chasse à la sauvagine

1. Où et quand chasser les oiseaux migrateurs?

Le Québec est un important couloir migratoire pour de nombreuses espèces ailées en Amérique du Nord. Le Centre-du-Québec et le Lac-Saint-Jean sont habituellement de bonnes régions pour la chasse à la bernache et à l’oie des neiges. Les battures du Saint-Laurent sont par ailleurs une destination de choix pour la chasse au canard.

Les dates de chasse varient selon les zones, mais de façon générale, les oiseaux migrateurs se chassent à l’automne entre septembre et décembre au Québec. Pour l’oie des neiges, considérée comme une espèce surabondante, une récolte de conservation est aussi prévue au printemps (entre mars et juin).

Pour plus d’informations, visitez la section sur la chasse aux oiseaux migrateurs au Québec sur le site Web du gouvernement du Canada.

2. Comment obtenir un permis de chasse aux oiseaux migrateurs?

Pour chasser les oiseaux migrateurs, vous devez détenir un permis provincial de chasse au petit gibier ainsi qu’un permis fédéral de chasse aux oiseaux migrateurs. Vous devez porter les deux permis sur vous lorsque vous chassez.

Le permis fédéral de chasse aux oiseaux migrateurs peut être acheté en ligne ou en personne chez Postes Canada.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur le permis provincial de chasse au petit gibier en visitant le site Web du gouvernement du Québec ou le site Web du gouvernement de l’Ontario.

3. Quelle arme privilégier à la chasse aux oiseaux migrateurs?

Le fusil de chasse

Le fusil de chasse est l’arme la plus populaire auprès des chasseurs d’oiseaux migrateurs. Eric Martineau recommande une arme qui se place bien lors de sa levée pour une acquisition rapide de la cible et réaliser ainsi des tirs propres et efficaces.

Les mécanismes à pompe et semi-automatiques sont conseillés. Les fusils de chasse à canons superposés sont également une bonne option. Ils sont toutefois limités à deux coups plutôt que trois avec les modèles mentionnés précédemment.

Au niveau du calibre, le 12ga est le plus populaire pour la chasse aux oiseaux migrateurs. Son recul est modéré et il existe un large choix de munitions pour ce type de chasse. Le calibre 10ga est également courant, mais il faut noter que son recul est puissant et peut ne pas convenir à tout le monde. Enfin, pour les personnes de plus petite stature et moins à l’aise avec le recul du fusil, il est recommandé de choisir un calibre 20ga, à condition que les oiseaux ne soient pas trop loin pour le tir.

Les cartouches pour les calibres mentionnés ci-dessus devront contenir de la grenaille d’acier de grosseur no2 ou no3 pour la chasse aux canards; de grosseur no1, no2 ou BB pour la chasse aux oies des neiges ou de grosseur no1, no2, BB ou BBB pour la chasse aux bernaches du Canada.

Les charges de plomb doivent être de 1 1/4 et au-delà, et les cartouches doivent idéalement mesurer une longueur de 3 pouces ou de 3,5 pouces magnum.

4. Quels sont les autres essentiels pour la chasse aux oiseaux migrateurs?

Les appelants et les appeaux

Appelants pour la chasse aux oiseaux migrateurs

Les appelants de chasse sont des objets, souvent en plastique, imitant plus ou moins fidèlement l’aspect d’oiseaux (canards, bernaches, oies) afin d’attirer leurs congénères. Ils peuvent être proposés en plusieurs dimensions (de la taille réelle de l’animal à une taille surdimensionnée afin qu’ils soient plus visibles) et dans des positions différentes (en train de dormir, de fouiller au fond de l’eau, etc.). Il existe aussi des mâles ou des femelles, à choisir en fonction du type de plumage de la saison en cours. Par ailleurs, pour les canards, il est possible de choisir parmi de nombreuses espèces (malard, huppé, noir, etc.). Comme il s’agit d’appelants relativement chers, les chasseurs débutants peuvent commencer à investir dans une douzaine d’oiseaux factices par type d’animal et garnir leur arsenal au fil des années.

Appeaux pour la chasse aux oiseaux migrateurs

Les appeaux, quant à eux, sont des instruments utilisés par les chasseurs pour reproduire le cri d’un oiseau et ainsi l’inciter à s’approcher et à se poser. Ils sont généralement faits de bois (cerisier, érable, noyer) et possèdent un système de vibration qui peut reproduire une variété de sons, pour des appels le plus souvent de courtes distances. À noter qu’il existe un appeau pour chacune des espèces d’oiseaux migrateurs (canards, oies blanches) sauf pour les bernaches et les outardes pour lesquelles le même appeau peut être utilisé. Éric Martineau indique par ailleurs qu’il ne faut pas lésiner sur la qualité de ces accessoires, car les oiseaux sont relativement malins et ne se font pas duper par des formes ou des sons imprécis.

La cache

Cache pour la chasse aux oiseaux migrateurs

Il existe plusieurs formes de caches afin de se camoufler et de pouvoir débusquer vos proies de manière efficace. En fonction du type de stratégie et d’oiseaux que vous visez, vous pouvez opter pour une cache de type A-Frame (en forme de bunker), de type bed (en forme de siège) ou de type tombeau.

La cache A-Frame est utilisée le plus souvent en périphérie d’une ligne de végétation, à l’intérieur d’un fossé naturel. Elle a l’avantage de permettre au chasseur de rester debout, pour une qualité de tir supérieure, et de le couvrir au-dessus de la tête afin de le dissimuler adéquatement des oiseaux en approche. Elle demande toutefois plusieurs heures d’installation pour être efficace.

La cache de type bed est spécifique à la chasse aux oies blanches. Le chasseur est allongé au sol au niveau de appelants pour se fondre dans le groupe. Cette cache a l’avantage d’offrir une visibilité panoramique de l’approche des oiseaux.

Enfin, la cache de type tombeau existe en plusieurs modèles, selon la hauteur désirée. Elle a l’avantage de dissimuler totalement le chasseur dans la végétation alentour. Il est important de maximiser la visibilité (en créant des ouvertures dans le grillage par exemple) afin de pouvoir cibler rapidement un oiseau et le garder le plus possible en vue lors du court délai entre le moment où vous abaissez le volet de la cache et celui où le volatile flaire l’embuscade.

Les marques Altan, Hawk ou encore la marque SAIL offrent un large choix de caches légères et rapides à installer.

Le siège

Siège pour la chasse aux oiseaux migrateurs

Puisque vous allez certainement passer plusieurs heures à demeurer immobile à guetter vos proies, il vous faut un siège confortable. Éric Martineau recommande une chaise pliable légère et basse afin de pouvoir rester camouflé même lorsque vous êtes assis.

Le couteau

La majorité des chasseurs aux oiseaux migrateurs s’équipe d’un bon couteau de chasse avec une lame conçue pour travailler la volaille. Bien aiguisée, celle-ci servira à récupérer les poitrines des oiseaux tout juste chassés.

Les jumelles

Les jumelles sont indispensables aux chasseurs. Elles permettent d’observer discrètement des cibles à distance et d’augmenter votre visibilité même dans des conditions de faible luminosité. Recherchez avant tout la robustesse, l’étanchéité et la fiabilité.

Enfin, si vous souhaitez savoir comment bien vous habiller pour la chasse aux oiseaux migrateurs, lisez ici les conseils sur les vêtements prodigués par Éric Martineau.

5. Astuces de pro

  • Lors de vos sorties, pensez à apporter de l’eau ou toutes autres boissons désaltérantes en quantité suffisante. Il n’y a rien de pire que d’être assoiffé lors d’une longue période de guet. Même chose pour les provisions de nourriture qui permettent de conserver suffisamment d’énergie lorsque les journées s’étirent.
  • N’oubliez pas non plus une bonne lampe frontale ou de poche pour l’installation des appelants dans l’obscurité tôt le matin.
  • Les appelants sont fragiles, surtout ceux de très bonne qualité, et il faut en prendre soin en les rangeant idéalement dans des sacs compartimentés pour éviter qu’ils ne s’abîment au contact des uns des autres.

Vous aimerez aussi