Camping d’automne : comment bien s’équiper pour ne pas avoir froid et profiter des couleurs

Also available in: Anglais

Vous aimez vivre dehors? Vous avez envie de vous fondre dans les magnifiques couleurs de l’automne en faisant du camping au cœur de la forêt, mais vous avez peur d’avoir froid? On vous explique comment vous équiper pour une expérience en pleine nature réussie dont vous vous souviendrez longtemps.

La tente

À moins de prévoir de faire du camping d’hiver dans la neige et les températures extrêmes à plusieurs reprises, vous n’aurez pas besoin d’une tente dite « d’expédition » pour votre aventure d’automne, mais tenez-vous loin des tentes d’été minces achetées à très bas prix.

Optez plutôt pour une tente trois saisons dont les parois plus épaisses et robustes résisteront au vent et à la pluie. Et, avant de passer à la caisse, demandez-vous si vous avez l’intention de vous rendre uniquement sur des sites de camping accessibles en voiture, ou si vous mijotez aussi de camper là où l’on ne se rend qu’à pied ou en canot. Dans le deuxième cas, veillez à choisir une tente qui est également légère et assez compacte pour s’accrocher à votre sac à dos.

Tentes trois saisons Tentes d’hiver

Le sac de couchage

Rien de plus désagréable que d’être incapable de dormir. Empêchez le froid de vous tenir éveillé en apportant avec vous un sac de couchage adapté aux températures plus froides.

Prenez garde à ce qu’il soit respirant, car les sacs de couchage doublés de laine polaire sont peut-être confortables pour dormir chez un ami, mais risquent de vous couvrir de sueur avant même que vous vous en aperceviez! Et qui dit sueur par une nuit fraîche d’automne dit aussi frissons.

Lorsque vous lisez sur l’étiquette d’un sac de couchage qu’il peut aller jusqu’à -10 degrés Celsius, rappelez-vous la règle de 5 degrés : bien qu’il conservera votre chaleur et vous permettra de survivre jusqu’à -10 degrés Celsius, vous serez réellement confortable à environ 5 degrés de moins que mentionné et donc, dans ce cas-ci, à -5 degrés Celsius. Demandez-vous à quel point vous êtes de nature frileuse et procurez-vous un sac de couchage adapté en conséquence.

Sacs de couchage

Le matelas de sol

Même si vous déposez une toile de sol sous votre tente et que vous avez le meilleur sac de couchage au monde, sans bon matelas de sol, vous risquez d’avoir froid. Pourquoi? Parce que le sol vous aura transféré son humidité pendant la nuit.

Pour passer des nuits agréables en camping d’automne, on vous recommande donc fortement d’utiliser un matelas de sol isolant, autogonflant ou en mousse, et de tester l’ensemble de votre nid (tente, sac de couchage et matelas) en dormant dans votre cour ou à n’importe quel endroit où vous avez la possibilité d’entrer vous réchauffer, si jamais vous n’aviez pas prévu un équipement adéquat. Vous éviterez ainsi de souffrir d’hypothermie en pleine forêt et aurez le temps de réajuster vos bagages avant le vrai départ.

Matelas de sol

Les vêtements

On ne répétera jamais assez l’importance de superposer des vêtements lorsqu’il est question d’activités en plein air.

Pour votre première sortie en camping d’automne, voici ce qu’il faut absolument apporter : chandails, legging, bas et sous-vêtements en laine mérinos ou autre tissu à la fois chaud et respirant pour les périodes d’effort physique, doudoune pour les temps de pause, coquille imperméable pour la pluie, foulard, tuque, et deux paires de gants au cas où la première serait mouillée ainsi que pantalon imperméable, souliers légers et bottes de randonnée.

Oubliez le coton, le jean ou tout autre tissu qui conserve l’humidité et prévoyez plus de couches que pas assez.

Vêtements femme Vêtements homme

Les outils

En mode camping, qui n’apprécie pas un bon feu? Eh bien, en mode camping d’automne, le plaisir de voir crépiter les flammes se transforme en besoin de base.

Dès que vous aurez trouvé l’endroit pour vous installer et avant que la lumière ne tombe, aidez-vous d’allumettes à l’épreuve du vent, de papier journal et d’une hache, et allumez un feu de brindilles.

Ajoutez patiemment quelques bûches, puis approchez (mais pas trop) tout équipement qui doit être séché. Vous serez ensuite heureux d’avoir sous la main gamelle et chaudron en métal pour faire bouillir de l’eau.

Mais ne tardez pas trop : rester trop longtemps à l’extérieur une fois le froid bien installé peut faire chuter votre température corporelle jusqu’à un point où il sera difficile de la faire remonter. Remplissez plutôt une bouteille isotherme de liquide bien chaud, buvez suffisamment pour vous garder hydraté, mais pas de sorte à devoir vous lever en pleine nuit pour vous soulager.

Soyez aussi très vigilant si vous utilisez une chaufferette pour réchauffer l’intérieur de votre tente : ces appareils ne doivent en aucun cas fonctionner au-delà d’une heure et doivent toujours être éteints après l’utilisation pour éviter un manque d’oxygène.

Allume-feu Systèmes de chauffage Outils d’extérieur Vaisselle

La nourriture

Lorsque la journée s’achève, en automne, la température peut baisser très rapidement. Ainsi, plutôt que de vous éterniser à l’extérieur de votre nid douillet, utilisez de la nourriture lyophilisée (chili, couscous, ragoût et autres mets vendus en magasin de plein air) ou encore des aliments que vous aurez vous-même déshydratés au préalable et auxquels vous n’aurez qu’à ajouter de l’eau.

Prévoyez également des sachets de tisane (davantage que du café, qui déshydrate et peut donc plus facilement donner froid) ainsi que des noix, des légumineuses déjà cuites, du chocolat noir et des fruits séchés.

Nourriture lyophilisée Barres protéinées

Bonne aventure!

Also available in: Anglais