Image d'un petit gibier dans la nature

Chasse au petit gibier : le meilleur équipement pour chasser la gélinotte huppée et le lièvre d’Amérique

Also available in: Anglais

La chasse au petit gibier est l’activité automnale par excellence pour sillonner les forêts colorées du Québec et de l’Ontario tout en récoltant plusieurs prises à cuisiner. La « petite chasse » est également plus facile pour quelqu’un qui voudrait s’initier et découvrir le monde fascinant du petit gibier dont font partie les gélinottes huppées et les lièvres d’Amérique. Mais quelles armes et quelles techniques utiliser? L’expert en chasse chez SAIL, Claude Bissonnette, vous explique comment vous lancer en toute confiance et apprécier votre expérience.

Dans cet article, vous apprendrez tout ce qu’il faut savoir sur la chasse à la gélinotte huppée et au lièvre afin de bien vous équiper.

  1. Les espèces chassées au Québec et en Ontario
    La gélinotte huppée
    Le lièvre d’Amérique
    Les autres espèces
  2. Les dates de la chasse au petit gibier au Québec et en Ontario
  3. Quelle arme privilégier pour la chasse au petit gibier?
    Le fusil de chasse
    La carabine
    L’arc et l’arbalète
  4. Quels sont les vêtements et les accessoires requis pour la chasse au petit gibier?
  5. Questions les plus fréquemment posées

Équipement de chasse

Équipement de chasse au petit gibier

 

 

1. Les espèces chassées au Québec et en Ontario

La gélinotte huppée, communément appelée perdrix

C’est la proie vedette de la chasse au petit gibier! De la même famille que le dindon sauvage ou le faisan, la gélinotte huppée est familièrement appelée perdrix au Québec (même s’il ne s’agit pas de la même espèce). La gélinotte huppée est un animal grégaire qui reste la plupart du temps sur un même territoire et se nourrit principalement en lisière de forêt, dans les buissons de petits fruits et sur le bord des ruisseaux.

C’est une espèce relativement facile à chasser, même pour un débutant. Claude Bissonnette se déplace généralement en véhicule ou en quatre-roues sur des chemins forestiers et s’arrête régulièrement pour s’enfoncer en forêt sur plusieurs centaines de mètres à la marche.

Il suffit ensuite de repérer une gélinotte lorsqu’elle est occupée à fouiller bruyamment dans les feuilles et de la tirer directement au sol. C’est beaucoup plus difficile de la viser en vol après une levée (avec un chien par exemple), mais il peut être intéressant d’attendre qu’elle se pose sur une branche basse pour faire feu.

Le quota de prises pour la gélinotte huppée est de cinq par jour, dans une limite de 15 prises en votre possession, au Québec comme en Ontario.

Le lièvre d’Amérique

Très apprécié pour le goût fin et raffiné de sa chair, le lièvre d’Amérique est la deuxième espèce la plus populaire du petit gibier. Il se reproduit en grand nombre chaque année et on le retrouve à profusion dans les forêts du Québec et de l’Ontario.

Pour le débusquer, vous pouvez scruter son habitat favori : les troncs d’arbres morts, les abords de marais, d’anciens brûlis (végétation ayant été incendiée) ou là où se trouvent de jeunes pousses de conifères.

La chasse à la battue est la technique à privilégier. Constituez un groupe allant de trois à cinq chasseurs, en laissant de 50 à 100 pieds (15,2 à 30,5 mètres) entre chacun de vous, et avancez au même rythme en formant une ligne afin de couvrir une bonne superficie. Ouvrez l’œil, car le lièvre d’Amérique est un sprinteur qui peut dépasser les 40 km/h.
Aucun quota n’est imposé pour la chasse au lièvre au Québec. En Ontario, le quota est de cinq prises quotidiennes, et jusqu’à 15 lièvres en votre possession.

Les autres espèces populaires au Québec et en Ontario

Parmi la vingtaine d’autres espèces de petit gibier, on retrouve d’autres lagopèdes (lièvre arctique, lagopède à queue blanche), des mammifères (coyote, loup, renard) ainsi que des gibiers ailés fort appréciés des amateurs, comme le tétras du Canada. Sans oublier les oiseaux migrateurs, très populaires auprès des chasseurs, dont font partie les bernaches, les oies des neiges, les bécasses ou encore les canards. À noter que pour la chasse aux oiseaux migrateurs, un permis fédéral est requis, en plus du permis provincial pour la chasse au petit gibier.

 

 

2. Les dates de la chasse au petit gibier au Québec et en Ontario

Claude Bissonnette estime que la meilleure saison pour la chasse à la gélinotte huppée et au lièvre d’Amérique s’étale du début du mois de septembre à la fin novembre. Pour les oiseaux migrateurs, la saison démarre plutôt à la mi-septembre et court jusqu’à la mi-décembre.

Vous retrouverez les dates officielles des périodes de la chasse selon chaque espèce de petit gibier sur le site officiel du Québec et sur celui de l’Ontario.

 

 

3. Quelle arme privilégier pour la chasse au petit gibier?

Chasseur équipé pour la chasse au petit gibier

Le fusil de chasse

Le fusil de chasse est l’arme la plus populaire auprès des chasseurs de petit gibier. Pour la chasse à la gélinotte huppée et au lièvre, privilégiez les calibres 12, 20 ou encore 410.

Au niveau de l’action, les débutants qui souhaitent s’assurer d’un maximum de sécurité devraient s’orienter vers un fusil à un coup avant de se tourner vers un fusil à deux coups (à canons juxtaposés ou superposés), à utiliser préférablement avec un gain d’expérience suffisant. Les experts pourront essayer, quant à eux, des modèles de fusils à pompe ou semi-automatiques.

Au niveau des munitions, les gélinottes et les lièvres se chassent au plomb de grosseur numéro 6 ou 7,5.

La carabine

Les carabines sont également très courantes dans la chasse au petit gibier. Vous trouverez dans cette catégorie des carabines à percussion latérale ou bien des carabines à plomb (à condition qu’elles aient une vélocité de plus de 500 pi/s). Les carabines à plomb qu’utilisent parfois les jeunes (à partir de 12 ans) ne sont pas autorisées pour la chasse au petit gibier, précise Claude Bissonnette.

L’arc et l’arbalète

Plus rares, mais acceptés pour la chasse au petit gibier au Québec et en Ontario, l’arc et l’arbalète demandent un équipement spécialisé que vous trouverez en boutique.

 

 

4. Quels sont les vêtements et les accessoires requis pour la chasse au petit gibier?

Les couches de base pour la chasse au petit gibier

Puisque la chasse au petit gibier implique beaucoup de déplacements à pied, que ce soit pour repérer la proie dans les sous-bois ou bien pour effectuer la levée, les vêtements de chasse doivent être relativement légers et respirants. Inutile de vous couvrir à outrance; privilégiez plutôt le système multicouche. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de porter des vêtements de camouflage, car l’une des techniques populaires de la chasse au petit gibier est justement d’effrayer la proie pour qu’elle bouge ou s’envole.

Dossard orange réglementaire pour la chasse au petit gibier

Parce que la sécurité est de mise en tout temps lors de la période de la chasse, il est primordial de porter un dossard orange réglementaire qui couvre le dos, les épaules et la poitrine. Les modèles munis d’une gibecière peuvent être très utiles afin de transporter votre prise une fois abattue.

Enfin, n’oubliez pas de vous équiper de bonnes bottes de chasse, ou tout du moins de bottes de marche confortables avec une bonne adhérence sur les roches ou les racines mouillées, pour les nombreux kilomètres que vous parcourrez au cours de votre journée de chasse en forêt.

Côté accessoires, Claude Bissonnette apporte toujours un GPS, une boussole ainsi qu’un radio-émetteur lorsqu’il part chasser. Il enregistre les coordonnées GPS de son véhicule avant de s’enfoncer à pied dans le bois et peut ainsi retrouver son chemin sans problème. Le radio-émetteur lui permet, quant à lui, de communiquer facilement avec ses compagnons de chasse pour s’orienter vers une proie dans la forêt profonde.

 

 

5. Questions les plus fréquemment posées

Comment obtenir un permis de chasse?

Avant de pouvoir chasser au Québec, il est nécessaire d’obtenir son permis de chasse. Pour cela, il faut suivre deux cours, l’un en sécurité dans le maniement des armes à feu et le deuxième qui est une initiation à la chasse avec arme à feu. Ceux-ci se dispensent généralement sur deux jours. Ils débouchent sur l’obtention d’un certificat du chasseur, émis par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). C’est le document qui permet alors d’obtenir un permis de chasse au Québec.

Il est également nécessaire d’obtenir un permis de possession et d’acquisition d’armes à feu émis par le ministère de la Justice du Canada.

Pour les personnes qui voudraient s’initier à la chasse une ou plusieurs journées avant de se lancer dans le processus du certificat, il est possible de faire la demande d’un permis d’initiation. Celui-ci permet de chasser une saison complète accompagné d’un chasseur d’expérience (qui possède son permis de chasse et son permis de possession d’arme à feu). C’est vraiment l’idéal pour vivre une première expérience sans pour autant s’engager.

Quant à l’Ontario, avant de pouvoir chasser, vous devez avoir en main une Carte Plein air (il s’agit d’une carte d’identité en plastique de format portefeuille émise par le ministère des Richesses naturelles et des Forêts qui vous autorise à chasser et à pêcher), une attestation officielle de chasseur, un permis de possession et d’acquisition d’arme à feu, ainsi que tous les permis de chasse et vignettes requis pour le gibier que vous désirez chasser.

Le permis d’initiation à la chasse en Ontario est réservé exclusivement aux jeunes de 12 à 14 ans.

Où aller chasser le petit gibier au Québec et en Ontario?

Dans l’est du Canada, beaucoup de terrains sont privés et exigent une permission du propriétaire pour aller y chasser. Le plus simple au Québec est de se rendre dans les territoires publics destinés à la chasse, comme les réserves fauniques de la Sépaq et les Zec (Zones d’exploitation contrôlée). Claude Bissonnette affectionne particulièrement les réserves fauniques de Papineau-Labelle (dans les Laurentides), Mastigouche et Saint-Maurice (en Mauricie), Ashuapmushuan (au Saguenay–Lac-Saint-Jean). Des droits d’accès sont à payer dans chacun de ces territoires.

Du côté de l’Ontario, il existe également des parcs provinciaux, des réserves fauniques (provincial wildlife areas) et des aires de conservation qui autorisent la chasse au petit gibier. Sans oublier les domaines privés, souvent dotés de cabines ou d’autres types d’hébergements pour les chasseurs.

Comment maximiser votre sécurité?

En plus du dossard orange, il peut être important d’apporter une trousse de premiers soins, des vêtements de pluie et de rechange ainsi que la carte du territoire où vous allez chasser, de l’eau, de la nourriture, une corde et un couteau.

Par ailleurs, avisez toujours un membre de votre entourage que vous allez chasser ainsi que le lieu où vous vous rendez et l’heure à laquelle vous devriez être de retour. Si votre véhicule reste stationné sur le bord de la route ou sur un terrain public, pensez à laisser une note visible indiquant vos coordonnées et l’heure de votre retour potentiel.

Also available in: Anglais