SAIL-Geocaching

Le géocaching : le petit plus pour pimenter vos randonnées

Excellente activité de plein air à faire en famille ou en voyage, le géocaching se marie parfaitement à la randonnée et vous fait découvrir de nouveaux endroits d’une façon ludique dont vous ne voudrez plus vous passer! Intrigué? On vous explique comment ça fonctionne.

Qu’est-ce que le géocaching?

De plus en plus populaire partout à travers le monde (plus de 2 millions d’adeptes et plus de 6 millions de géocaches enregistrées), le géocaching, aussi appelé géocachette, en français, est une activité de plein air similaire à une chasse au trésor dont le but est de découvrir des contenants appelés caches ou géocaches, à l’aide d’un GPS de marche (beaucoup plus précis qu’un GPS conçu pour la voiture).

Le principe du géocaching est simple : les cacheurs ou géocacheurs dissimulent une cache en nature et affichent sur Internet ou sur l’application dédiée, les coordonnées géographiques et quelques indices concernant l’emplacement de leur cache afin que d’autres géocacheurs puissent les trouver.

Des tonnes de caches de sorte variées existent :

Les caches dites physiques sont de petites boîtes étanches renfermant un objet quelconque que le géocacheur qui le trouve pourra prendre et échanger contre un objet de son choix (crayon, porteclé, médaillon spécial à collectionner ou géocoin, etc.) à l’intention du prochain géocacheur à découvrir la cache.

Les caches de type géoscientifiques, ou earth cache, que l’on retrouve davantage dans les aires protégées ou sur des sites historiques, pourront quant à elles contenir un texte, message ou fiche descriptive fournissant au géocacheur des informations intéressantes sur l’histoire ou les particularités naturelles de l’endroit où il se trouve.

Les caches mystères, plutôt que de donner directement accès au contenant, forceront le géocacheur à résoudre un casse-tête, une énigme ou autre qui lui révèlera l’emplacement exact à repérer.

Dans tous les cas, le géocacheur signera le carnet contenu dans la cache pour enregistrer sa victoire et prendra plaisir à noter, lorsque la situation s’applique, le déplacement d’un objet d’une cache à une autre sur le site web de géocaching consulté.

L’équipement du géocacheur

Pour pratiquer le géocaching, rien de bien compliqué niveau équipement. Il suffit de se procurer un bon GPS de marche (plus celui-ci sera précis, plus accessibles seront les caches de niveau avancé), ainsi qu’un sac de randonnée, un carnet, un crayon, de bonnes chaussures et des bâtons de marche si l’on s’aventure sur de longues distances en montagne et que le dénivelé est important.

De l’eau, des collations énergétiques, des vêtements adaptés à la température, de la crème solaire et une casquette pour se protéger du soleil en été pourront aussi s’avérer utiles si vous prévoyez partir en réelle expédition.

Vous ne savez pas exactement comment vous repérer avec un GPS ou encore comment le choisir parmi les différents modèles qui existent? On vous explique comment juste ici.

Vous avez besoin de conseils pour savoir ce dont vous avez besoin entre bottes et souliers de randonnée? C’est ici!

Sacs de randonnée               Chaussures de randonnée                      Bâtons de marche GPS et navigation

Où trouver des géocaches?

Pour trouver des géocaches et bien connaître les règles entourant l’activité (quelles informations fournir dans la cache, quel type de contenant utiliser, comment dissimuler et chercher une cache sans nuire à l’environnement qui l’entoure, etc.), les sites web à consulter sont :

http://www.geocaching-qc.com/

http://www.geocaching.com/

http://www.earthcache.org/.

C’est également sur ces sites que vous pourrez vous renseigner sur l’éthique du géocaching, c’est-à-dire sur l’importance à travers l’activité de respecter la nature, mais aussi ses propres limites, les autres géocacheurs et la propriété privée.

Les géocaches les plus prisées au Québec et en Ontario

Croyez-le ou non, les mordus de géocaching accourent vers le Québec par milliers pour se rendre au Géoparc mondial UNESCO de Percé, dans la magnifique région de la Gaspésie, où plus de 260 géocaches ont été recensées en 2019. Curieux d’en savoir plus ? Les spécialistes du parc vous proposent ici leurs 90 géocaches préférées.

Du côté de l’Ontario, à trois heures au Nord de Toronto, les hameaux de Irondale, Gooderham, Tory Hill, Wilberforce, Harcourt, Highland Grove et Cardiff réunis se sont autoproclamés rien de moins que la « Capitale canadienne du géocaching » pour leurs nombreuses caches variées que le géocacheur est invité à découvrir en explorant à pied, en canot, en VTT, à cheval, en voiture et même en motoneige! Pour connaître tous les détails, visitez le https://www.geocachingcapitalofcanada.com.

Autre fait intéressant, le 3 mai 2020, le géocaching célébrait son vingtième anniversaire ! D’abord créé aux États-Unis, le mouvement a vite pris de l’ampleur pour atteindre près de 250 000 caches au Canada seulement. Ne perdez plus de temps, rejoignez la communauté!