SAIL Blogue

Pêche à la truite mouchetée : techniques et conseils pour réussir vos prises

SAIL

18 février 2022

Partagez

Facebook Courriel
Pêche à la truite mouchetée

L’omble de fontaine, communément reconnue sous le nom de truite mouchetée, est une espèce très prisée par les pêcheurs et les pêcheuses, en Ontario comme au Québec. Découvrez des conseils de l’expert Claude Bissonnette, gestionnaire des catégories chasse et pêche chez SAIL, afin de raffiner vos techniques de pêche à la truite mouchetée et de maximiser vos prises, à condition d’avoir le bon équipement.

Dans cet article, vous en apprendrez plus sur :

Équipement de pêcheÉquipement de pêche à la truite mouchetée

Quelles sont les principales techniques de pêche à la truite mouchetée?

L’omble de fontaine, alias la truite mouchetée, peut être principalement pêchée de quatre façons; ces techniques s’avèrent toutes efficaces pour effectuer des prises.

En Ontario comme au Québec, vous pouvez pêcher la truite mouchetée principalement en lac, mais les rivières sont aussi de très bons plans d’eau pour une sortie de pêche fructueuse.

Pêche à la traîne

La pêche à la traîne consiste à couvrir une grande partie d’un plan d’eau à basse vitesse en laissant traîner votre hameçon dans l’eau derrière l’embarcation.

Cette technique se pratique surtout en lac, là où c’est plus facile de naviguer à basse vitesse dans une embarcation munie d’un moteur électrique.

D’ailleurs, notre expert Claude Bissonnette recommande d’ajuster la vitesse de votre embarcation selon l’action de la cuillère utilisée pour pêcher la truite mouchetée et la profondeur que vous souhaitez atteindre. Cela vous permettra de bien faire onduler votre cuillère afin d’émettre une réflexion de lumière et des vibrations qui attireront les truites vers votre appât.

Bien que cette technique puisse paraître un peu passive, elle compte parmi l’une des techniques de pêche à la truite mouchetée les plus efficaces.

Pêche au lancer

La technique de la pêche au lancer léger consiste à lancer votre ligne munie d’un leurre assez loin et de la ramener aussitôt grâce au moulinet. En effectuant plusieurs lancers et récupérations à répétition, vous augmentez vos chances d’attirer le poisson et de le faire mordre à votre hameçon.

Cette technique peut autant être pratiquée sur un lac, dans une embarcation ancrée et immobile, ou sur un quai. Vous pouvez aussi pêcher à gué, en lac ou en rivière, en vous plaçant debout dans un plan d’eau près d’un ruisseau ou d’un courant d’eau qui bouillonne.

L’expert, Claude Bissonnette, conseille d’ajuster votre vitesse de récupération selon le type de leurre utilisé afin que la cuillère puisse émettre suffisamment de vibrations.

Pêche à la ligne morte

Cette autre technique de pêche à la truite mouchetée vous permet de faire preuve de plus de nonchalance, mais exige une bonne patience. Cette technique convient bien aux débutants et à ceux ne possédant pas d’embarcation ou demeurant dans des régions métropolitaines.

Il suffit de lancer votre ligne munie et d’attendre que ça morde.

Cette technique est surtout pratiquée en rivière. Vous pouvez demeurer sur le bord si vous ne voulez pas entrer dans l’eau ou vous rendre sous un pont, à l’ombre, là où les truites aiment se tenir.

Pêche à la mouche

La pêche à la mouche est une tout autre technique de pêche à la truite mouchetée qui se pratique avec de l’équipement et des leurres différents. Le but est d’utiliser des mouches qui imitent les insectes que dévorent les truites (ciblez des mouches de la même taille et de la même couleur) et d’observer l’activité à la surface ou sous la surface de l’eau afin de cibler les meilleurs endroits où lancer votre ligne.

La pêche à la mouche se pratique davantage en rivière, mais elle peut également être très fructueuse en lac, là où vous apercevez les truites mouchetées sauter. Attention que le plan d’eau ne comporte pas trop d’arbres, faute de quoi votre ligne pourrait rester accrochée. Autrement, ne lancez pas votre ligne et laissez plutôt votre mouche se laisser emporter par le courant et flotter sur l’eau.

Pensez aussi à apporter une canne à pêche à la mouche dans votre embarcation si vous pêchez à la traîne, conseille l’expert. Vous pourrez tenter d’attraper les truites qui sortent à la surface de l’eau lorsqu’il y a beaucoup d’insectes.

Quelles sont les zones des plans d’eau les plus favorables pour pêcher la truite mouchetée?

L’omble de fontaine est carnivore, elle possède de petites dents et elle se nourrit de vers, de sangsues, d’insectes, de petits poissons, etc.

Elle recherche les zones où la nourriture est abondante ainsi que les zones d’eau fraîche et oxygénée, avec des bulles et de petits remous.

Lorsqu’elle est en quête de nourriture, l’omble de fontaine s’attarde, en lac, près de pointes de roches, d’une île rocheuse ou de gros rochers, à la sortie d’une charge de lac ou d’un ruisseau, dans les étranglements entre deux parties d’un lac, ou à proximité des huttes de castor ou de végétaux tombés ou poussant dans l’eau.

En rivière, les truites mouchetées aiment se tapir à l’arrière de gros rochers où le courant est moins fort, à la sortie d’un ruisseau où l’eau devient plus calme, dans les zones ombragées sous les arbres, dans une fosse profonde, etc.

Quelle est la bonne profondeur pour pêcher la truite mouchetée?

Ça varie selon la saison et la température de l’eau.

Au tout début du printemps, après la fonte de glace, les truites mouchetées peuvent se loger dans 2 ou 3 pieds (0,6 ou 0,9 mètres) d’eau, car la température du lac est moins froide et les insectes commencent à émerger.

Lors des mois de mai et de juin, les truites mouchetées circulent un peu partout dans le lac, donc à différentes profondeurs selon la zone du lac.

En revanche, si vous pêchez en juillet, recherchez les zones plus creuses du lac où l’eau est plus fraîche. En rivière, ce n’est pas recommandé puisque l’eau est très basse.

Est-ce que le recours à un sonar est utile pour la pêche à la truite mouchetée?

Assurément, car le sonar permet de déterminer la bonne profondeur et de repérer là où les truites se nourrissent. Le sonar ne fera pas le travail à votre place, mais vous pourrez mieux cibler les repères où les poissons mordent. La truite a tendance à toujours mordre à la même profondeur.

Si vous pêchez dans une zone de 50 pieds (15,2 mètres) de profondeur, il y a peu de chances que l’omble de fontaine morde à votre hameçon à 5 pieds (1,5 mètre). Il vaut donc mieux de vous déplacer au-dessus d’une zone moins creuse. Cette espèce aime aussi fréquenter les endroits où la pente change rapidement et les zones moins profondes, mais riches en nourriture.

Enfin, un sonar muni d’une fonction GPS est aussi utile pour avoir accès à des cartes détaillées ainsi que localiser et sauvegarder les zones de pêche clés. C’est aussi un outil avantageux si vous pêchez sur un nouveau lac, car vous pouvez vous familiariser avec les structures et la profondeur du plan d’eau.

Quelles sont les meilleures dates pour pêcher la truite mouchetée et le meilleur moment de la journée?

La période de pêche à la truite mouchetée (omble de fontaine) s’étend généralement de la mi-avril à la mi-septembre. Toutefois, les dates diffèrent selon les zones, donc portez attention aux règlements provinciaux :

Le printemps demeure une excellente saison pour attraper la truite mouchetée, du 10 mai au 15 juin idéalement.

Au début du printemps, l’eau peu profonde se réchauffe plus vite et la nourriture y est plus accessible.

À la fin du printemps et au début de l’été, c’est encore le bon moment pour pêcher, car il y a beaucoup de nourriture et l’eau est encore assez fraîche.

Quant au moment de la journée le plus favorable, il est idéal de vous rendre sur le plan d’eau le matin, entre 7 h et 11 h, et en fin d’après-midi, de 16 h jusqu’au coucher du soleil lors des émergences d’insectes aquatiques.

L’omble de fontaine est quand même actif toute la journée, mais il n’est pas recommandé de pêcher en plein soleil, au milieu de la journée.

Comment bien ramener la truite lors d’une touche? Que faut-il faire?

Il faut vous adapter selon la force de la touche ou de la morsure de la truite mouchetée.

Claude Bissonnette conseille de fermer le moteur dès que vous sentez une touche.

Ferrez fermement et immédiatement lors d’une morsure franche et agressive. Lorsque les morsures sont faibles et irrégulières, il vaut mieux attendre d’avoir une morsure plus ferme avant de ferrer sinon vous risquez de perdre le poisson.

Si vous ne sentez plus rien, ramenez simplement votre ligne et lancez-la à nouveau au même endroit.

Qu’en est-il de la remise à l’eau?

Si vous pêchez à l’aide de vers de terre que la truite mouchetée que vous avez prise saigne, ne la remettez pas à l’eau et comptez-la dans votre quota.

Si vous souhaitez pêcher afin de remettre vos prises à l’eau, attrapez-la avec des mouches dont vous aurez écrasé les ardillons ou avec des appâts artificiels. Le combat doit être court, voire évité, et laissez le poisson dans l’eau lorsque vous le décrochez; n’utilisez pas une épuisette et ne le manipulez pas avec des mains sèches.

Conseils d’expert

  1. Choisissez votre équipement selon le plan d’eau sur lequel vous allez pêcher la truite mouchetée et la technique privilégiée.
  2. Si vous misez sur la technique de la ligne morte, Claude Bissonnette recommande de lancer votre ligne à un endroit précis et la monter avec un(des) flotteur(s); vous pourrez vous remémorer où le flotteur était positionné lorsque ça a mordu afin de lancer votre ligne au même endroit. 
  3. Il peut s’avérer judicieux de pêcher à proximité des descentes de bateau, généralement des zones fructueuses où les poissons abondent.

Partagez

Facebook Courriel

Vous aimerez aussi