Vêtements de camouflage pour la chasse

Vêtements de chasse : astuces pour faire le meilleur choix

Also available in: Anglais

En commençant votre magasinage de vêtements de chasse, vous avez constaté que tout est offert en version camouflage, de la tuque aux sous-vêtements. Alors, quels sont les principaux éléments à considérer dans la sélection de vos vêtements de chasse? Apprenez-en plus en lisant cet article.

Cet article a été produit en collaboration avec la FédéCP.

Logo de la FÉDÉCP

 

Cet article vous aidera à choisir :

  • Un équipement de base (système multicouche)
  • Le motif de camouflage idéal
  • Le tissu le plus silencieux possible
  • Les caractéristiques spéciales les plus pertinentes

Magasinez- Vêtements de chasse

 

Vêtements de chasse : privilégiez le système multicouche, soit la superposition de couches

Si vous êtes déjà un adepte de plein air, vous savez que les couches multiples sont essentielles pour bien résister au froid dans le cadre d’une activité physique. Oubliez l’énorme manteau en duvet et multipliez plutôt les épaisseurs. Vous pourrez plus facilement vous adapter aux journées d’automne dont les températures varient, ainsi qu’aux alternances de marche et d’attente qui composent la chasse.

Misez beaucoup sur un sous-vêtement technique, soit la fameuse combine. Elle repousse l’humidité, elle vous garde au chaud et assure votre confort, la clé pour demeurer concentré de longues minutes, voire heures, où le gibier hésite à se montrer.

Si vous chassez en cache et que vous passez beaucoup de temps assis et immobile, préférez la salopette au pantalon. Le froid adore s’infiltrer par le bas du dos quand vous êtes assis. Pour une chasse fine où vous combinez la marche avec des arrêts spontanés sur le terrain, un surpantalon à la taille avec des renforcements aux genoux vous conviendra mieux.

Pour les extrémités, deux paires valent mieux qu’une. Il n’y a rien de plus réconfortant que de commencer une période d’affût dans une cache avec une nouvelle paire de chaussettes sèches. Munissez-vous aussi de deux paires de gants : une paire de gants minces pour garder la dextérité et une plus épaisse, idéalement avec le rabat pour les doigts. Rappelons que tout vêtement qui touche directement la peau doit avoir le rôle d’évacuer l’humidité. Il devrait donc être constitué d’une matière qui respire comme la laine de mérinos.

Pour maîtriser encore mieux l’art du système multicouche, consultez la vidéo de Michel Therrien et de Mélanie Dion.

 

Un aperçu des couches

  1. La combine et la couche de base (pantalon et chandail à manches longues) en tissu extensible qui absorbe l’humidité
  2. La couche chaude en une ou deux épaisseurs de laine polaire ou de laine mérinos
  3. Le manteau coupe-vent et imperméable en tissu de camouflage silencieux
  4. Les accessoires pour les extrémités, essentiels au confort : chaussettes, gants, cache-cou, tuque

Couches de base pour la chasseCouches intermédiaires pour la chasseManteaux et imperméables de chasseAccessoires de chasse

 

Comptez aussi sur un accessoire qui vous deviendra essentiel : le cache-cou

Un des articles les plus polyvalents déjà connus des sportifs est le cache-cou (buff). Dans le cadre de la chasse, en plus de vous garder les oreilles au chaud ou de retenir la sueur selon la température, il est parfait pour camoufler votre visage rapidement en le remontant simplement sur votre nez. Le maquillage de camouflage est aussi une bonne option lorsqu’il fait plus chaud, mais vous aimerez la polyvalence du cache-cou dès qu’il fait un peu plus frais.

Cache-cous de chasse

 

Vêtements de chasse : les motifs de camouflage à cibler

Toutes sortes de motifs de camouflage sont offerts, tous plus « performants » les uns que les autres. Bien que les différentes marques font énormément de recherche et d’essais pour trouver le camouflage optimal dans toutes les situations de chasse, sachez que pour débuter, il est surtout important de trouver les teintes qui ressemblent le plus possible à votre environnement. Certains sont plus verdâtres, d’autres plus brunâtres, d’autres encore sont blancs pour les chasses d’hiver. Aucun motif n’est infaillible; c’est plutôt votre capacité à trouver celui qui convient le mieux à votre décor de chasse selon le temps de l’année qui vous aidera à bien vous camoufler.

Est-ce que toutes les couches de vêtements doivent être ornées d’un motif de camouflage? Pas nécessairement. Il faut d’abord vous concentrer sur celles qui seront visibles, c’est-à-dire votre manteau, et peut-être une des sous-couches si la météo s’annonce plus clémente. Pour éviter de dépenser une fortune dès la première saison de chasse, récupérez quelques morceaux que vous utilisez déjà pour vos autres activités, comme votre combine et votre veste en laine polaire, pourvu qu’ils soient d’une couleur unie et sombre. Même chose pour vos bottes, vos gants et votre tuque. Ceci est d’autant plus vrai si vous chassez en cache. Vos vêtements seront peu apparents et l’important sera de vous fondre dans l’ombre créée par votre abri.

Vous avez hérité de vêtements de chasse et ils n’ont pas tous le même motif camouflage? Pas de panique, si les teintes sont les mêmes, votre succès de chasse ne sera pas affecté. Vos mouvements seront détectés par les animaux bien avant votre agencement de motifs.

 

Favorisez un tissu silencieux

Ce serait bête de trouver les plus beaux vêtements de chasse et le meilleur motif de camouflage possible, mais de faire « chouiiiic chouiiic » quand vous vous mettez à marcher! L’ouïe des gros gibiers est exceptionnelle; vous devez donc choisir vos vêtements en conséquence. Le défi de trouver un vêtement silencieux est de vous assurer qu’il coupe bien le vent et la pluie, mais qu’il ne comporte pas de fibre plastique luisante et bruyante. Le Gore-Tex demeure un classique, mais toute fibre au fini « peau de pêche » devrait être suffisamment silencieuse.

Faites le test avant d’acheter : enfilez le vêtement et marchez pour constater si le frottement du tissu est audible. Frottez aussi un objet comme votre appeau sur le tissu. Idéalement, vous feriez le test du frottement de la branche, mais si vous magasinez dans un commerce, vous aurez déjà une bonne idée de la qualité du tissu en passant votre main dessus.  N’oubliez pas de faire le test avec votre dossard également.

 

Recherchez certaines caractéristiques spécifiques et pratiques

Au-delà de la chaleur et du confort que procurent vos vêtements de chasse, il y a des détails que vous apprécierez une fois sur le terrain.

Des poches nombreuses

Des poches, ça en prend beaucoup! Même si vous avez prévu un sac à dos, vous voudrez tout de même garder certains objets à portée de main : munitions, géonavigateur (GPS), jumelles, télémètre, collation, ruban forestier, bouteille d’urine, etc. Chaque article doit avoir sa place et être accessible facilement. Quand vous mettrez la main dans la poche à munition, vous voudrez y trouver que des munitions. Idéalement, les poches qui se trouvent à la taille s’ouvriront sur le dessus, disposées à la verticale, plutôt que de côté, de façon à ce que rien ne tombe au fil de vos mouvements. Assurez-vous que les poches se ferment avec un simple rabat, des aimants, ou encore une fermeture éclair ou un bouton silencieux. Évitez les bandes autoagrippantes (Velcro) dont l’ouverture est toujours bruyante.

Des fermetures à glissière pour plus d’aération

Au fil de la marche en forêt et des arrêts en cache, vous enlèverez et remettrez vos couches de vêtement souvent. Facilitez-vous la vie et minimisez vos mouvements. Choisissez des vêtements qui ont des fermetures à glissière à des endroits stratégiques, par exemple un pantalon dont le bas s’ouvre afin de le passer par-dessus les bottes. Si vous avez choisi une salopette, une fermeture à glissière à l’avant peut vous permettre d’évacuer un peu de chaleur sans faire de grands mouvements pour retirer les bretelles.

 

Lavez vos vêtements de chasse pour retirer les odeurs

Avant de porter vos vêtements, qu’ils soient neufs ou tout droit sortis de votre garde-robe de plein air, lavez-les comme il faut pour neutraliser les odeurs. Les détergents spécialisés pour la chasse ne sentent absolument rien. Vous pouvez aussi ajouter du bicarbonate de soude à la brassée, surtout si le vêtement a une forte odeur de sueur ou encore des taches de boue. Suspendez ensuite vos vêtements de chasse, à l’extérieur si possible, pour les faire sécher. Attention à ce que vous faites une fois que vous avez enfilé vos vêtements de chasse : mettre de l’essence dans votre véhicule tout-terrain ou aller chercher un café au restaurant sont des gestes banaux qui peuvent laisser des odeurs indésirables sur les tissus.

 

En résumé : assurez-vous que vos vêtements de chasse soient confortables

S’il n’y a qu’une priorité à retenir pour choisir vos vêtements de chasse, c’est le confort. Plus vous serez bien, plus vous serez concentrés uniquement sur la chasse. C’est impossible de rester immobile quand le froid et l’humidité se font sentir. Il est donc préférable d’être bien au chaud, même si le design du vêtement ne se fond pas parfaitement dans le décor.

 

 

Also available in: Anglais