SAIL-randonnee-hiver-meilleurs-sentiers-quebec-ontario

Randonnée d’hiver : les meilleurs sentiers du Québec et de l’Ontario

L’un des plus grands plaisirs de l’hiver et le plus accessible de tous est sans aucun doute la marche en sentier. En raquettes ou à pied sur des chemins bien tapés, en forêt, en montagne, dans un champ ou sur le bord de l’eau, la joie d’entendre nos pas crisser sur la glace ou s’enfoncer légèrement dans la neige neuve n’a d’égal que les paysages apaisants que nous offre le gel. Voici donc notre palmarès des sentiers de randonnée d’hiver les plus inspirants du Québec et de l’Ontario.

Au Québec

L’hiver, au centre touristique du Lac-Simon, dans la région de l’Outaouais, entre 1 000 et 2 000 cerfs de Virginie viennent se balader dans les environs du lac. Et oui, vous l’avez deviné, des sentiers balisés accessibles à toute la famille vous donnent la chance d’aller à leur rencontre. À la location d’un chalet, on peut même vous offrir les raquettes gratuitement !

Du côté de l’Estrie, le parc national du Mont-Orford est l’idéal pour des sentiers hivernaux de tous les niveaux. Pouvant faire entre 2,5 et 16 kilomètres, certains sont plus techniques alors que d’autres sont accessibles en traîneaux avec les enfants ou encore éclairés aux flambeaux lors d’événements spéciaux!

Quant au parc national de la Jacques-Cartier, avec ses 13 sentiers d’hiver totalisant près de 94 kilomètres, il vous promet de superbes points de vue sur les montagnes, la vallée et sa rivière, en plus de quatre relais avec poêle à bois pour vous réchauffer à mi-chemin ou faire une pause lunch.

Et si vous vous rendez jusqu’à la magnifique région du Bas-St-Laurent, marcher dans le parc national du Bic en hiver est une expérience spectaculaire pour les paysages saisissants qu’il donne sur l’estuaire. Il est bon de savoir que ce parc fait aussi partie de ceux qui offrent gratuitement le Ski-Vel, équipement qui permet aux personnes en chaises roulantes de pouvoir vivre pleinement la randonnée nordique.

En Ontario

Au parc provincial Presqu’île, ce qui frappe avant tout, ce sont les accumulations de glace qui se forment le long des rives du lac Ontario et créent des volcans de glace, de petits icebergs et autres phénomènes magiques. L’hiver est aussi la saison idéale pour y observer le renard roux, le dindon sauvage et la loutre de rivière.

Vous prévoyez un séjour d’une nuit ou deux? Après un après-midi de randonnée hivernale au parc provincial du Lac Windy, vous apprécierez certainement rentrer vous réchauffer pour la nuit dans l’une de ses quatre yourtes ouvertes à l’année.

Envie d’inconnu? Au parc provincial Killarney, réputé chez les artistes pour ses crêtes de granite rose et ses dizaines de lacs bleu-saphir, des parties du parc accessibles uniquement en hiver se dévoilent sur 33 kilomètres de sentiers où vous serez invités à vivre l’expérience du camping hivernal.

Quant au parc national de la Pointe Pelée, une péninsule s’avançant dans le lac Érié servant de refuges à une foule de petites bêtes, l’exploration des sentiers s’y fait en hiver pour observer et écouter les oiseaux, une cinquantaine d’espèces différentes pouvant y être repérées chaque jour entre les mois de décembre et de mai.

Conseils d’experts

Lorsque vous planifiez votre randonnée, pensez à prévoir votre temps de marche en fonction de la saison. En hiver, avec ou sans raquettes, les déplacements sont toujours plus longs et fatigants qu’en été, à cause de la neige et du froid. Les journées sont aussi plus courtes, et vous ne souhaitez probablement vous faire surprendre par la noirceur.

L’orientation est aussi un peu plus difficile étant donné que les balises et autres repères peuvent être enterrés sous le couvert blanc. Soyez vigilants.

Parlant de vigilance, prenez le temps d’évaluer les risques inhérents à la saison froide. On parle ici d’avalanches, mais aussi de trous recouverts seulement d’une fine couche de neige, de petits arbres ensevelis pouvant vous faire trébucher, des surfaces glacées et des cours d’eau gelés, dont certaines parties sont moins solides que d’autres.

Il est également très important en hiver de s’hydrater, un thermos contenant une boisson chaude bien enroulé dans ses vêtements au creux de son sac, afin d’éviter que le liquide gèle. Car si la soif se fait moins sentir sous des températures plus froides, la déshydratation favorise l’hypothermie.

Lampes frontales              GPS               Hydratation

Pour ne rien oublier

Pour résumer, au-delà des raquettes ou des crampons pour mettre sous vos bottes, il ne faudra pas oublier d’apporter dans votre sac : thermos, collations nutritives (noix, barres tendres, fruits ou légumes séchés, chocolat noir), vêtements et bas de rechange, lampe frontale, GPS ou carte des sentiers, trousse de premiers soins, radio satellite ou cellulaire, appareil photo, mouchoirs, baume à lèvres, chauffe-mains et chauffe-pieds.

Et qui dit randonnée d’hiver, dit bien évidemment vêtements techniques pour vous garder au chaud ! À ce propos, découvrez comment entretenir vos vêtements techniques pour les faire durer et profiter des randonnées hivernales année après année!

Bottes de randonnée       Sacs              Bâtons et pièces    Accessoires chauffants