clothing layers

Le multicouche: superposer pour rester au chaud

Vous êtes quelqu’un d’actif l’hiver? Si tous vos week-ends sont de bonnes occasions pour partir en randonnée, faire de la raquette, du ski de fond ou du camping hivernal, vous aurez besoin de vêtements qui pourront s’adapter. S’adapter aux changements de température, au niveau de transpiration et à l’activité hivernale que vous pratiquez.

L’avantage du système multicouche c’est qu’il vous permet de pratiquer vos activités d’hiver sans avoir peur d’avoir trop chaud ou trop froid. Avec une couche de base, une couche intermédiaire et une bonne coquille, vous serez prêt à tout, bien plus que si vous aviez simplement un manteau d’hiver combiné à un pantalon de neige. De plus, votre ensemble sera 4 saisons, ce qui vous évitera de racheter un manteau pour chaque température. Dans cet article, Olivier Boutot,  notre conseiller vêtement et passionné de randonnée, vous donne ses astuces pour choisir un ensemble multicouche qui fera votre bonheur cet hiver!

Laine de mérinos

La couche de base

Fait de mérinos ou de polar en fibres de polyester, la couche de base est souvent aussi appelé combine ou sous-vêtement de sport. Les caractéristiques de cette couche est qu’elle doit sécher rapidement, absorber l’humidité et la repousser vers l’extérieur du tissu.

Les sCouche de base en laine de mérinosous-vêtements en mérinos, tels les Icebreaker, sont très populaires cette année, puisqu’ils sont extrêmement chauds et antibactériens. Malgré la sueur et le temps passé dehors, le tissu ne dégagera pas de mauvaises odeurs et gardera sa chaleur, même mouillé. Ceux-ci sont aussi parfaits pour les sportifs qui ont un haut niveau de sudation et qui font un sport qui demande un effort prolongé (ski de fond, raquette etc.)

 

Les sous-vêtements en polar sont aussi chauds, mais sont davantage conçus pour les gens qui prennent des pauses entre leur moment d’effort (ski alpin, randonnée, patin etc.). Isolant bien la chaleur du corps, ils éliminent la transpiration aussi bien que le mérinos. Jugez selon l’intensité de votre activité, laquelle des deux couches de base convient le mieux pour votre sortie de plein air.

La couche intermédiaire 

Vous portez désormais une couche de base et vous sentez déjà la chaleur procurée par la laine mérinos. Mais bien qu’agréable, cette chaleur ne sera pas suffisante s’il fait très froid dehors. Pour vous isoler encore mieux, il faut ajouter une couche intermédiaire, qui saura vous apporter une dose de plus de chaleur, si la température chute sans prévenir.

Deux choix s’offrent alors à vous: la couche intermédiaire en fibre synthétique et celle en duvet.

Couche intermédiaire en fibre synthétique Arc'teryx

La fibre synthétique possède plusieurs avantages. Elle ne perd pas sa qualité isolante et ne change pas de forme pendant vos activités, malgré la sueur qui s’accumule. Elle évacue aussi très bien la sueur vers l’extérieur du tissu et sèche très rapidement. Elle convient aux sportifs qui pratiquent des activités de haute intensité, telles le ski de fond, l’escalade sur glace et la raquette.

 

 

Couche intermédiaire en duvet Arc'téryx

Tant qu’au duvet, il vous permet de vous garder plus au chaud que le synthétique, mais une fois mouillé, il isole moins bien, et il peut dégager des odeurs si vous suez beaucoup. Bien qu’apportant plus de chaleur et étant plus compressible que le synthétique, la couche intermédiaire en duvet est recommandée pour les gens pratiquant des activités de moyenne ou faible intensité ou qui prennent plusieurs pauses pendant leur activité de plein air.

 

Il y aussi des alternatives en ce qui concerne votre choix pour la couche intermédiaire, si vous sortez pendant des journées glaciales dépassant les -20 °C. Plusieurs marques telles Mountain Hardwear (Technologie Q.Shield) et Columbia (Technologie Titanium), offrent des couches intermédiaires avec du duvet traité, qui peuvent être une option intéressante pour les sportifs frileux, mais qui pratiquent des sports intenses!

La capacité d’absorption d’air par cube carré est aussi un facteur qui garantit l’isolation du duvet contenu dans votre couche intermédiaire. Cet indice varie en général entre 650 et 850. Plus l’indice est élevé, plus votre duvet a une bonne capacité d’absorption de l’air, plus il vous protègera du froid.

Un dernier  élément à considérer dans votre choix de duvet, est le ratio duvet/plume de votre couche intermédiaire. Pour pratiquer vos sports hivernaux, il est recommandé de choisir une couche ayant un ratio de 80/20 (80% de duvet et 20% de plume) ou plus, pour être bien protégé. Le pourcentage de plume doit être largement inférieur, puisque celle-ci ne garde pas la chaleur.

La coquille

Coquille Arc'téryx

Maintenant habillé de vos deux premières couches, vous pouvez vous attaquer à la dernière: la coquille, aussi nommée hard shell. Bel équilibre entre poids (incroyablement légère!) et compressibilité, et possédant une très bonne résistance à l’abrasion, la coquille vous protègera de la pluie et de la neige. Possédant de coutures intérieures scellées, une bonne coquille doit empêcher l’eau de s’infiltrer tout en étant respirante.

 

 

 Voici comment est composée cette couche et comment elle contribue à vous protéger du froid:

1) La couche extérieure: en contact avec l’air, cette première couche de tissu est faite de nylon ou de polyester traité avec un apprêt déperlant. Elle rend la couche externe imperméable, mais afin de consolider sa capacité à repousser l’humidité et l’eau, elle a besoin d’une membrane qui se trouve juste en dessous.

2) La membrane: la plupart des membranes sont conçues pour assurer une respirabilité et une imperméabilité durable du manteau. Une coquille sans membrane, ne vous protègera pas aussi bien de la pluie et de la neige, donc il vous faut être vigilant. Les membranes sont faites de fibres de Teflon microporeuses. Parmi les marques qui offrent des membranes, il y a Arc’teryx (GORE-TEX®), Mammut  (DRYtech™) et Marmot (NanoPro™).

3) La doublure: cette couche est reconnaissable par son tissu quadrillé. Afin d’être respirante et évacuer adéquatement l’humidité, les espaces dans le tissage de cette couche doivent être plus petits qu’une goutte d’eau, mais plus gros qu’une molécule d’air.

Vous avez maintenant toute l’information pour construire votre ensemble pour vos sorties hivernales. Pour terminer le kit, vous pouvez toujours ajouter un bandeau protecteur qui absorbe l’humidité, une tuque respirante en laine polaire et des gants chauds.

Sur ces conseils, choisissez un ensemble qui vous ressemble et qui se juxtapose bien à vos activités J

Bonne sortie hivernale à tous!